«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

03 juin 2008

À quoi sert un journaliste?

C’est à cette question que répond Alain Girard, Premier Secrétaire général
du Syndicat national des journalistes sur le site Assises internationales du journalisme.

«A quoi sert un journaliste ? Les réponses ne manquent pas : décrypter le monde ; informer le citoyen et lui permettre de se faire une opinion ; rechercher et dire les choses tues ; apporter un éclairage sur la conduite des politiques publiques et les conséquences des initiatives privées ; alerter la société sur les dangers qui la menacent et souligner les mouvements qui la font grandir… Ayant choisi d’y faire toute ma carrière, je m’arrêterai toutefois sur le rôle particulier de la presse « de proximité », et donc du journaliste « localier » : contribuer à faire vivre ces piliers de la démocratie que sont la liberté d’expression et l’égalité entre les citoyens, jusque dans les plus petits recoins du territoire. Le journalisme ne doit pas, en effet, se limiter aux faits majeurs et aux discours dominants. La profession, dans sa diversité, se doit d’être à l’écoute des mouvements d’opinion les plus divers, de mettre en perspective tous les événements, grands et petits, de se faire l’écho des interrogations et des initiatives citoyennes, jusqu’aux plus modestes.»

Plusieurs acteurs de la scène politique et économique régionale devraient méditer sur les paroles d’Alain Girard.

1 commentaire:

Maxime a dit...

...informer le citoyen et lui permettre de se faire une opinion...

Oui, juste ça. Juste, juste ça. Avec un boss qui te dit quoi écrire et te paie 12.00$ l'heure?

Le 5 et 1/2 ne sera pas grand! Je parlais pour les enfants... Un journaliste est aussi un humain à 40 heures semaine. C'est aussi un travail; pas juste un genre de culte.

Le jour où je serai journaliste sera le jour où j'aurai la liberté de dire aux autres ce que je vois.

Merci de me la permettre!