«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

25 février 2010

Blogue-Notes déménage

Blogue-Notes déménage sur la plateforme Wordpress et c'est par ICI que ça se passe désormais. Aux fins d'archives, je laisserai la version Blogger en ligne puisque plusieurs autres sites s'y réfèrent.

Je vous attends donc à l'autre adresse!

21 janvier 2010

Pierre Grignon en conférence

Conférence sur la vie et l'œuvre du docteur Wilfrid Grignon

Le Club d'histoire et de généalogie des Pays d'en Haut aura l'honneur de recevoir, le Samedi 23 Janvier, un passionné d'histoire, Mr Pierre Grignon, qui viendra nous faire découvrir la vie et l'oeuvre d'un de ces ancêtres, le Docteur Wilfrid Grignon

Pierre Grignon

Pierre Grignon est un professeur de littérature, de linguistique et de cinéma à la retraite. Il a enseigné à l’École de Hautes études commerciales de Montréal, au cégep de Saint-Laurent, à l’université de Montréal de même qu’à l’école Augustin-Norbert Morin il y a très longtemps.

Pierre Grignon a été maire de Sainte-Adèle comme le fut son grand-oncle et parrain Claude-Henri Grignon, et comme l’avait été le docteur Wilfrid Grignon son arrière-grand-père et, si l’on se fie à la légende, comme l’aurait été… un certain Séraphin Poudrier.

Pierre Grignon a donné des conférences aux quatre coins du Québec et même au Nouveau-Brunswick. Il est chroniqueur assidu à la Mémoire de notre Société d’histoire et de généalogie, comme il l’a été dans plusieurs journaux.

Sa causerie, pleine d’anecdotes et de rebondissements, portera sur la vie et l’œuvre du docteur Wilfrid Grignon, un grand personnage dont l’importance, tant politique, journalistique, que scientifique, est méconnue. Un disciple et ami personnel du curé Labelle, qui a fortement influencé la vie et l’œuvre de son plus jeune fils Claude-Henri Grignon.

Alors nous vous attendrons nombreux au Chalet Pauline Vanier à Saint Sauveur, ce samedi 23 Janvier, à 10 heures.Café et brioches à 11 heures. Contribution volontair


Source: la Société d'histoire et d généalogie des Pays-d'en-Haut

Photo : André Bérard

12 décembre 2009

Appel à tous

[MISE À JOUR — Il semblerait, contrairement à ce qui était affirmé dans cet appel à tous, que Cogeco travaillerait à satisfaire notre demande.]

Je fais appel aux Adélois afin de mettre la main sur l'enregistrement de la séance du conseil qui s'est tenue en mars 2009. Je sais que plusieurs lecteurs enregistrent les séances du conseil. Celle du mois de mars nous intéresse plus particulièrement, mais Cogeco ne semble pas disposer à satisfaire notre demande.

Si vous possédez cet enregistrement, vous pouvez communiquer avec moi à cette adresse courriel: aberard@facteurg.com

Merci de votre collaboration

26 novembre 2009

Sainte-Misère, priez pour nous!

«Sainte-Misère, priez pour nous!

C'est la litanie terrible que j'entendis un soir d'octobre, il y a quelques années, alors que je chassais dans un coin perdu du comté de Labelle.

J'étais entré dans une hutte de colon où huit enfants en bas âge, vêtus de toile de sac, dévoraient, comme blottis au coin du malheur, des galettes de sarrasin. La mère déguenillée, plus maigre que les chicots en bordure de ce lieu sinistre, regardait d'infiniment loin cette existence épouvantable. Je remarquai que ses yeux, ses yeux surtout tout embués d'une tristesse indéfinissable, ne gardaient plus aucune lueur d'intelligence. Ils étaient profonds, encavés, cernés, creusés, creusés non pas par la luxure, mais creusés par la faim, creusés par la peur, creusés par la misère.

Le malheureux père, un homme de trente ans à peine et qui paraissait en avoir cinquante, cassé en deux, fauché par le labeur, n'avait plus un visage humain, mais un masque de souffrance et de soumission, un paquet d'os ou mieux une souche mal brulée. Ses mains couleur de terre reposaient sur la table ainsi que des outils inutiles. Ce n'était plus un homme qui me regardait, mais une bête.

Il n'y a pas de mots dans aucune langue pour décrire le silence effrayant qui se fit lorsque j'entrai dans cette tanière. Et comme si j'eusse été moi-même de la maison, je m'approchai du poêle sans proférer une parole.

Ne pouvant supporter plus longtemps un tel spectacle, je me décidai à parler et à questionner. Je finis par savoir que ces malheureux n'avaient pas mangé de beurre, ni de laitage, ni de pain, ni de viande depuis dix-huit mois exactement. De plus, le colon était sous le coup de deux accusations: l'une pour avoir pillé du bois; l'autre pour avoir vendu quelques livres de truite. Je me souviens que la pluie soudainement commença de tomber. Et il pleuvait autant dans nos âmes que dans cette hutte de douze pieds par seize, où respiraient à peine dix damnés, marqués du signe terrible de la tuberculose et du signe «national» du rachitisme.

J'offris à la mère les quelques dollars que j'avais en poche.
— Je n'ai pas la force de vous dire merci, fit-elle. Et elle éclata en sanglots.»

N'oublions jamais que les défricheurs qui ont bâti ce pays l'on fait à coup de misère. Cet extrait tiré d'un pamphlet de Valdombre — pseudonyme de Claude-Henri Grignon —, nous le rappelle dans un témoignage cruel de vérité. Un texte qui m'a touché.

Extrait : Les pamphlets de Valdombre, 1er octobre 1937 p. 477

Photo : Claude-Henri Grignon, dans son célèbre grenier de la maison de la rue Morin, à Sainte-Adèle (gracieuseté de Pierre Grignon).

21 novembre 2009

Ça fait drôle

Ça me fait tout drôle de renouer avec ce blogue. Je viens de relire l'ensemble des billets publiés depuis 2006. Que de souvenirs ! Certaines périodes épiques — notamment celle des mises en demeure — m'ont replongé dans des époques qui furent intenses à bien des égards. Depuis que j'ai mis en ligne Blogue-Notes, j'ai rencontré nombre de personnes intéressantes. Je me suis fait beaucoup d’amis, faisant mentir le cliché qui veut que l'Internet isole les gens, les confine dans des relations virtuelles. C'est faux, archifaux !

Mais j'ai envie d'apporter des changements à ce site. Premièrement, je vais sans doute passer de Blogger à Wordpress. Deuxièmement....,je ne sais pas encore. L'abandon de webdo.ca est trop récent, je suis encore dans l'expectative. Je dois réfléchir à la suite des choses et cette réflexion influencera sans nul doute le nouveau contenu de Blogue-Notes.

Je suis ouvert aux suggestions...




18 novembre 2009

I'm back!

Je prépare mon retour dans la blogosphère ! Quand, comment, sous quelle forme et avec qui? Sais pas !

À bientôt

01 juillet 2009

L'avenir de Blogue-Notes

Bon, maintenant que webdo.ca est en ligne, il me reste à prendre une décision importante concernant ce blogue: le fermer ou continuer. webdo.ca occupera tout mon temps. Que restera-t-il pour Blogue-Notes? Une chose est sûre: les affaires municipales, finito pour ce carnet.

Un blogue plus personnel? Des capsules de réflexion, de l'humour, de l'humeur? Sais pas! Un blogue collectif à thème? Peut-être. De plus, j'en ai marre de la plateforme Blogger trop rigide, antédiluvienne, qui tire de la patte et bat de l'aile. Si je persiste et signe, ce sera sur Wordpress.

L'intérêt d'un blogue, à mon avis, réside dans les échanges avec les lecteurs. Plusieurs disent que l'important, c'est d'écrire pour soi. Pas pour moi. J'écris pour les autres, car si j'écrivais que pour moi, je n'écrirais rien. Ma tasse de thé, c'est la communication, le choc des idées, les débats, les points de vue divergents. Or, depuis que j'ai activé la modération des commentaires, les lâches ont déserté. Même l'enragé Gauthier a regagné les sombres coulisses de la pleutrerie et célèbre des messes basses qui frisent la diffamation dans les chaumières et les commerces de la République de Sainte-Adèle.

Heureusement, quelque chose s'organise en ce moment à Sainte-Adèle. Un mouvement qui, je l'espère, «tsunamisera» les artères encrassées de cette magnifique ville des Laurentides. La couverture de ces événements prometteurs, s'ils surviennent, se fera dans webdo.ca.

Donc, si Blogue-Notes renait de ses cendres, ce sera sans doute avec une nouvelle formule et dans un nouvel environnement. Parallèlement, je suis attaché à ce carnet qui m'a propulsé dans le monde des médias et qui m'a surtout permis de rencontrer des êtres — virtuels et bien réels — d'une grande qualité, et aussi, plusieurs abrutis, ce qui n'est pas sans intérêt.

Une réflexion à suivre

26 juin 2009

webdo.ca maintenant officiellement en ligne












webdo.ca est maintenant officiellement en ligne. Cliquez sur l'image pour accéder au site.

23 juin 2009

Appel à tous

Plusieurs personnes cherchent à communiquer avec le mystérieux «M. Gauthier» qui a rédigé une lettre ouverte enjoignant les Adélois à se «réveiller» et à se présenter nombreux aux séances du conseil municipal. Sa lettre, distribuée dans les boîtes aux lettres, faisait le procès du projet de revitalisation du centre-ville adélois. Une théorie veut que l’auteur de cette lettre utilise un pseudonyme.

S’il existe un véritable M. Gauthier, je l’invite à communiquer avec moi : aberard@webdo.ca

20 juin 2009

Musée Zénon Alary: exposition annuelle de la Saint-Jean-Baptiste


Le Musée Zénon Alary vous invite à son exposition annuelle de la St-Jean-Baptiste.
En plus des 250 sculptures sur bois du sculpteur animalier Zénon Alary, le musée présente les œuvres de deux artistes peintres :

Sylvie Brazeau et Jean-Pierre St-Germain.

Vin, gâteaux et café seront servis.

le 24 juin 2009, de 13h à 20h

Je vous incite fortement à visiter ce sympathique musée. Vous aurez la chance de rencontrer sa directrice, Simone Constantineau, une dame
âgée de 87 ans dont la passion pour le sculpteur Zénon Alary l’a poussé dans la folle aventure de créer un musée regroupant les œuvres de ce sculpteur animalier adélois. Jean-Pierre St-Germain est également un commentateur assidu de ce blogue.

Musée Zénon Alary
1425 rue Claude-Grégoire
Sainte-Adèle (secteur Mont-Rolland)

Photo : André Bérard
Découpage : Dominique Beauregard

10 juin 2009

Le cratère de Sainte-Adèle

Depuis plus d'un an, les Adélois vivent avec un immense cratère juste à l'entrée de leur village. Comme paysage à offrir en période touristique, il y a mieux. Le plus inquiétant, c'est que je ne vois jamais d'ouvriers s'affairer dans ce trou. En fait, c'est peut-être ça la nouvelle attraction touristique de la ville : le cratère de Sainte-Adèle.


video

04 juin 2009

MRC des Pays-d’en-Haut : objectif haute vitesse

La MRC des Pays-d’en-Haut tient actuellement un sondage auprès de tous les résidants du territoire de la MRC. L’objectif est de dresser un portrait plus précis des connexions Internet afin que tous les habitants de la MRC des Pays-d’en-Haut puissent bénéficier d’une connexion Internet haute vitesse.

Pour répondre au sondage

Une loi contre les poursuites-bâillons

Mauvaise nouvelle pour certains potentats municipaux qui profitent depuis trop longtemps des failles de la loi qui leur permettent de souffler la flamme de la dissidence brandie par de simples citoyens, des groupes environnementaux et même des journalistes qui transmettent et diffusent des points de vue divergents.

Lisez la nouvelle ICI

Comment cette nouvelle loi sera-t-elle interprétée et appliquée, voilà la question.

03 juin 2009

Jeunes publicitaires adélois

Luc Millette — qui s’occupe de mon blogue mieux que moi —, souhaite attirer votre attention sur une vidéo produite par un groupe d’élèves adélois de l’école secondaire Augustin-Norbert-Morin dans le cadre du concours Tourne ta pub, pour la protection des forêts contre le feu!, organisé par la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU).

Vous pouvez encourager le groupe d’élèves adélois en notant leur vidéo de 1 à 10 (idéalement 10), en cliquant ICI.

La vidéo de 57 secondes porte le titre : «Un peu de réconfort de Gabrielle Granger».

Bon visionnement et bravo aux élèves de l’école Augustin-Norbert-Morin.

20 mai 2009

Tribune libre

J'ai le plaisir de publier, à sa demande, ce commentaire de Luc Millette, l'auteur du défunt blogue carnet d'un Adélois.

«On apprenait dernièrement que le nouveau CHSLD de Sainte-Adèle se nommerait CHSLD des Hauteurs. On aurait pu faire pire comme manque d'originalité, CHSLD des Pays-d'en-Haut, CHSLD des Sommets ou encore CHSLD des Grignon. Une simple recherche sur Google nous permet de constater que l'adjectif "des hauteurs" a déjà été utilisé à toutes les sauces, dans plusieurs endroits du Québec. Pourquoi avoir choisi ce nom? Apparemment parce "qu'il existe une route qui lie la municipalité de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson à celle de Sainte-Adèle et qui porte le nom de «chemin des Hauteurs»" Wow, fallait y penser, cogiter plusieurs heures et chercher dans l'histoire profonde de la région pour trouver un tel nom. Le plus drôle, c'est que l'administration du CSSS des Pays-d'en-Haut avait pris la peine de publier un concours invitant la population à participer pour trouver ce fameux nom. Il faut croire que la quarantaine de propositions n'étaient pas au goût des cinq membres d'un obscur comité, qui a plutôt choisi de prendre le nom proposé par une personne de l'interne. Il aurait été intéressant, à mon avis, de connaître ces propositions et surtout de pouvoir donner notre avis ou préférence. Mais comme il est coutume semble-t-il dans notre région, l'élite s'est encore une fois gardé ce privilège.»

Luc Millette
Sainte-Adèle