«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

26 juin 2006

Une arrogance qui atteint des sommets

Récemment, la ville de Sainte-Adèle adoptait un règlement pour protéger les sommets des montagnes.

«Les objectifs généraux de ce plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) sommet de montagne sont :

Maintenir la qualité environnementale générale des aires de sommets de montagnes en assurant un développement en harmonie avec la nature, la végétation et la topographie existante;

assurer la préservation des points de vue à l'intérieur des aires de sommets de montagnes en minimisant l'impact visuel des constructions et des ouvrages par une implantation en respect avec la morphologie du site d'accueil.»


Le manoir Lupien, à Sainte-adèle, est un exemple «d’impact visuel» négatif. Souhaitons que le nouveau règlement ait des dents et que des projets invasifs et arrogants comme celui du manoir Lupien soient bannis du paysage qui appartient à tous.



Photo prise depuis le belvédère du parc de la rivière Doncaster. Au centre de la photo, on voit bien le fameux manoir qui désormais fera partie du paysage adélois.

3 commentaires:

Anonyme a dit...

Je ne suis pas vraiment convaincu que le nouveau règlement protégera réellement les sommets. Ok peut-être, ne pourra-t-on plus construire des Manoirs Lupien, mais on ne pourra empècher un propriétaire de construire sur sa propriété, de couper les arbres pour sa piscine et de faire à peu près comme bien lui semble. Profitons du temps qu'il nous reste pour admirer ce qu'il reste du paysage. Plus tard on pourra aller au Parc du Mont-Tremblant pour voir les dernières montagnes vierges (si Charest ne réussi pas à vendre le parc avant)

Accent Grave a dit...

Le combat que mène des citoyens pour un environnement permettant un développement harmonieux entre l'homme et la nature n'est pas évident.

J'admire les efforts déployés par des gens comme André qui défendent la cause. Moi qui ai passé tellement de temps durant ma jeunesse, je ne suis pas allé dans les Laurentides depuis plusieurs années. Je crains peut-être le choc.

Je reste convaincu que le bon sens vaincra. C'est le cumule des petites victoires, des petits gestes qui auront raison de cette tendance à modeler la nature au lieu de s'y adapter, de la préserver.

AG

André Bérard a dit...

@ Accent Grave
Si vous aimez les condos, vous n'aurez pas de choc lors de votre prochain passage dans notre région. Sinon ...