«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

30 août 2006

Je suis toujours là

Ça doit vous arriver à vous aussi: panne totale d’inspiration. Je regarde le petit curseur clignoter, égrenant les secondes sans que rien ne vienne. Les idées se bousculent pourtant dans ma tête, mais elles refusent obstinément de rejoindre le curseur qui s’emmerde, seul dans ce désert blanc. Vous pourrez toutefois me lire dans le journal de vendredi. D’ici là, je vais tenter de me secouer un peu.

Je savais que regarder les reprises de Symphorien sur Prise 2 aurait des conséquences néfastes!

Merci de votre patience

1 commentaire:

Omo-Erectus a dit...

Très distingué Bérard,

Allez, faut pas s'inquiéter. L'inspiration n'a pas de "switch on and off" et c'est bien mieux ainsi. Moi, quand l'inspiration me boude, j'agis avec elle comme avec Bob mon conjoint. Je laisse aller. Et généralement, il (Bob) ou elle (l'inspiration) revient tranquillement, la timidité dans les yeux, avec cet air qui me dit: "okay... c'est fini.... c'est fini.."

Puis on s'appercoit finalement que rien ne sert de provoquer. Que tout vient à point à qui sait attendre. Que le naturel revient au galop. Qu'il faut savoir remettre au lendemain ce qui peut se faire aujourd'hui.

Et que ce qui compte, c'est que comme l'inspiration, Bob ou The Artist soit là, toujours prêt à nous réaliser.

Voilà.