«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

08 octobre 2006

Exposition

Week-end remarquablement beau. Malheureusement, pas de kayak pour moi. Cette labyrinthite qui m’inflige des vertiges pour le moins déstabilisants, m’oblige à rester bien tranquille dans ma petite ville. Cette oreille mal en point m’a permis de visiter, comme promis, l’exposition de l’Association des artistes-peintres de Sainte-Adèle, qui se tient au Chantecler durant tout ce long week-end de l’Action de grâce.

J’y ai rencontré des artistes très sympathiques, dont M. Jean-Pierre St-Germain, fidèle lecteur de ce carnet. J’y ai également fait la connaissance de M. Michel Hébert, responsable des communications pour l’association, et de sa conjointe, Mme Micheline Dupras qui tous les deux exposent leurs œuvres.

J’ai bien aimé voir de visu certains lecteurs de ce carnet et de leur serrer la pince. Les rencontres virtuelles c’est bien, mais le direct, c’est tellement mieux.


M. Jean-Pierre St-Germain


M. Michel Hébert

2 commentaires:

Omo-Erectus a dit...

Mes homages, Bérard.

Pour la labyrinthite, pourquoi ne pas consulter un des médecins d'une clinique de Ste-Adèle. Ils sont reconnu pour leur patience et leur amabilité (!!!)

Merveilleux weekend effectivement, pour ceux-là qui ne sont pas victimes d'un rhume foudroyant. Vous n'auriez pas le numéro de cette clinique à portée de main???

Bref, moi à qui j'avais fait la promesse solennelle d'investir les Laurentides avec Bob, je suis resté terré dans ma grotte.

Quand je pense qu'en plus, j'ai manqué le brunch dominical du Chanteclair.

André Bérard a dit...

Ça tourne un peu moins aujourd'hui. Ce matin, c'est au tour de «The Artist» d'éprouver certains malaises étranges. Je crois que nous allons retourner à cette exposition, histoire de prendre un peu l'air.

Saluez ce mystérieux Bob pour moi.

AB