«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

25 novembre 2006

Bâillon

MISE À JOUR

Le maire de Sainte-Adèle, en tentant de faire taire un média citoyen légitime, vient plutôt d’élever des centaines de voix en colère dont la rumeur peut s’entendre jusque chez nos amis Français. Je suis à la fois surpris et ravi de constater que cette mise en demeure qui menace directement la liberté d’expression des citoyens, soulève à ce point l’indignation des citoyens et des blogueurs du Québec. Je vous invite à lire les billets des autres blogueurs en cliquant sur les liens suivants:

Gros BS
Pointblog
Michel Leblanc
Fafouin
Photomax
Mario tout de go
Exlibrex
Web citoyen
Le vieux Henri
La Ruche
Yves Williams


Le maire et son administration vont-ils choisir de poursuivre tous les blogueurs du Québec?

Merci pour votre appui.


Ce matin, j’ai reçu par voix d’huissier cette mise en demeure de la Ville de Sainte-Adèle. M. Millette du Carnet de Sainte-Adèle a reçu la même. On m’accuse nommément de tenir des propos diffamatoires à l’endroit du maire, des conseillers et de l’administration municipale. On me dit que j’expose M. Jean-Paul Cardinal « au mépris et à la haine des citoyens de Sainte-Adèle et, globalement, de l’ensemble de la population des Laurentides. »





Je viens de relire tous mes billets depuis le début. Honnêtement, je n’ai tenu aucun propos haineux, diffamatoire ou mensonger. Je pose des questions de journaliste et de simples citoyens. Il semble que le maire et son administration n’aiment pas ça, comme en témoigne cette mise en demeure. Je songe à porter le cas devant les médias nationaux si la Ville ne retire pas cette menace de bâillonner ce blogue qui respecte la nétiquette. Je connais beaucoup de journalistes de TVA. Certains feront leurs choux gras de ce dossier qui menace incontestablement la liberté d’expression. Ils fouilleront et tireront leurs propres conclusions.

Si la Ville souhaite me parler en personne ou par téléphone, je suis disposé à le faire.

Je réfléchis à tout ça ce week-end et je déciderai si oui ou non, je vais me soumettre à cette mise en demeure.

43 commentaires:

Eric Robert a dit...

M. Bérard,

Pour lire votre blogue ainsi que celui de M. Millette à chaque mise à
jour, je ne vois pas ce qui peut vous attirer une telle accusation.

Je vous encourage fortement à poursuivre votre idée de départ et de
contacter vos amis journalistes... La ville risque de paraître assez
ridicule.

Baron Empain a dit...

Bonne chance André! (Et Luc!) Courage!

Vous n'êtes pas seul!

Cette réaction est la preuve que vous faites du bon travail comme journaliste.

Il faut aviser les médias tout de suite, ca devient grave...

Baron Empain a dit...

En Californie:

http://www.msnbc.msn.com/id/15817955/

"The California Supreme Court ruled Monday that bloggers and participants in Internet bulletin board groups cannot be sued for posting defamatory statements made by others.
In deciding a case closely watched by free speech groups, the court said a federal law gives immunity from libel suits not only to Internet service providers, like AOL, but also to bloggers and other users of their services."

Anonyme a dit...

C'est facile le bâillon avec nos taxes.
Je trouve que les propos de ces deux blogg sont assez "mémère"par raport a d'autres.
Je trouve aussi que la ville joue contre elle en s'isolant ainsi.
Attention au retour de manivelle.

Inkognitho a dit...

Je viens de tomber en bas de ma chaise. Je ne lis que quelques blogues et l'un d'entre eux est le vôtre M.Bérard.
Comment je fais mon choix? Je choisi ceux qui m'apportent quelque chose de nouveau, ceux qui sont originaux. Certains, hébergés par la presse, ne font que répéter ce qui a été déjà dit dans d'autres blogues. Ils sont sans corps et se fondent dans la facilité. Alors quand un bloggue comme le vôtre est menacé, je ne peux que me questionner. Pourtant vous faîte votre travail de façon professionnelle et responsable. Je ne peux que vous en féliciter. La presse semble souvent baillonnée alors que l'individu seul, lui, ne l'est pas. Donc vous représentez une menace. On veut faire taire ceux qui dérangent, ceux qui osent dire ce qu'ils pensent. Pauvre société. Encore une fois bravo pour votre excellent travail.

Inkognitho

Qu'on se le dise... en rose ! a dit...

L'heure est grave.

C'est de l'intimidation. Ces gens-là n'ont répondu à aucune de tes questions, questions pourtant parfaitement légitimes, à mon avis.

C'est la loi du plus fort qui prévaut, du plus riche dans ce cas-çi, la "loi" qui se fout des frais d'avocats.

La suite de cette saga m'intéresse énormément. Tu dis connaître des journalistes. J'espère qu'ils ne sont pas déja baillonnés !!!

C'est très dommage cette mise en demeure. C'est la liberté d'expression qui est en cause ici. On veut vous faire taire parce que vous avez raison.

Tout un combat à prévoir parce que les censeurs ont beaucoup de moyens...

Anonyme a dit...

Je croyais avoir tout vu !

Ohh mais c'est incroyable ce qui arrive là !

Allo liberté d'expression !!

Je t'encourage très fortement André à devoiler au grand jour ce qui se passe dans les blogues internet de notre ville.

Cette mise-en-demeure est probablement payé avec NOS taxes !

Go for it !

Mylene Beauregard, Montréal. a dit...

Cher André,
Je viens de lire la mise en demeure que la ville de Ste-Adèle t'a fait parvenir. Décidément, Monsieur le Maire de Sainte-Adèle est frileux et douillet face aux préoccupations de ses concitoyens! (Va-ton me poursuivre pour libel diffamatoire moi aussi? Et tous ceux qui écrivent et disent ce qu'ils pensent sur des sites de discussions et blogues comme le tien? C'est à suivre...)
Je remarque que nos élus n'épargnent aucun moyen pour intimider ceux qui les dérangent, et ont soudain beaucoup de marge de manoeuvre lorsque vient le temps de sauvegarder leur image de marque. Ils préfèrent perdre un temps précieux à s'acharner sur des individus pour les faire taire plutôt que répondre de leurs engagements auprès de leurs concitoyens. Je lance un appel aux avocats qui lisent ce blogue afin de te soutenir dans toute cette saga et les aspects plus juridiques de celle-ci. Depuis Montréal, je t'encourage à ne pas lâcher et à continuer de dénoncer et nommer ce qui ne tourne pas rond dans ton patelin ; pour moi c'est l'exemple parfait du sort de plein d'autres régions du Québec dont le devenir ne tient qu'à une bande de politicailleux et de gens d'affaires bien plus intéressés par leurs profits personnels et leur carrière qu'au développement éthique et à la préservation du patrimoine sous leur juridiction. Et si la houle pogne dans l'affaire, je suis solidaire. Et mon réseau de femmes et d'hommes engagés dans des causes citoyennes le sera aussi. J'espère que monsieur le Maire nous lit en ce moment.

Mylène Beauregard
Action citoyenne de Rosemont-Petite-Patrie

Qu'on se le dise... en rose ! a dit...

Bonjour M. Cardinal,

Je ne vous connais pas et je n'habite pas Ste-Adèle, mais j'aimerais vous dire que je trouve très grave que vous utilisiez l'argent de vos contribuables pour faire taire ceux qui vous posent des questions. C'est vraiment honteux.

Sachez M. Cardinal que certains carnetiers vont rouspèter. Vous avez envie qu'on parle de vous ? Soyez assuré que ce sera le cas... au moins dans les carnets. Je m'engage personnellement à envoyer un courriel à tous les carnetiers que je connais, pour leur demander de parler de cette mise-en-demeure et de la Rollandgate dans leurs carnets respectifs.

Vous devriez avoir honte M. Cardinal. Tenter d'écraser deux simples citoyens avec de l'argent qui ne vous appartient pas, c'est gros. André vous a posé des questions légitimes. Si j'étais citoyen de votre ville et au courant du dossier, j'aurais fait la même chose.

J'écris ce commentaire un peu scandalisé. Je m'engage à tout faire pour appuyer André dans cette histoire. Vous attaquez la liberté d'expression dans les carnets M. Cardinal.

Pensez-y bien...

Guy Vandal

Henri a dit...

Cher André,
Ne te laisse pas intimider. Si on ne peut plus poser de questions et tenir des propos intelligents, que nous restera-t-il ?

UN DÉMOCRATE a dit...

Sujet passionnant. Vu mes connaissances particulières dans ce domaine, j'y vais de certaines pistes de réflexion. Désolé pour la longueur du texte.

1. Il est facile de citer un extrait d'un jugement de la Cour suprême du Canada, sans en citer la référence ni les faits. Il se trouve que le passage cité par Me Prévost provient d'une cause opposant l'Église de scientologie de Toronto au Procureur général de l'Ontario ET NE CONCERNAIT EN RIEN le droit de critiquer ou de commenter les élus politiques.

2. Me Prévost omet de préciser que le droit fondalental qu'il réclame pour ses clients (soit le droit à la réputation et à l'honneur) est rencontré par une autre droit tout aussi fondamental, soit LA LIBERTÉ D'EXPRESSION également protégée par la Charte.


3. Liberté d'expression et droit à la réputation, dans le domaine de la démocratie municipale, ont été ainsi balisé par un auteur réputé (lui-même cité par la Cour suprême dans un autre jugement):

"La démocratie municipale suppose la confrontation des points de vue et les débats ouverts, parfois vigoureux et passionnés. Les échanges sur des matières controversées ne peuvent exister que dans un climat de liberté. Si les règles entourant le déroulement de pareils débats sont appliquées de manière à laisser craindre à ceux qui y participent d’être traînés devant les tribunaux, au moindre écart, la probabilité qu’ils choisissent de se retirer de la chose publique s’accroît."

4. La même Cour suprême a statué dans une affaire dont les faits sont très similaires aux vôtre, M. Bérard, ce qui suit:

"La liberté d'expression consacrée par la constitution et garantie par la Charte québécoise des droits et libertés de la personne est fondamentale dans notre société. La diversité des idées et des opinions est intrinsèquement salutaire tant pour la collectivité que pour l'individu. Sans cette liberté d'exprimer des idées et de critiquer le fonctionnement d'institutions ou le comportement des particuliers attachés aux offices gouvernementaux, les formes démocratiques du gouvernement pourraient disparaître"

5. Après ce rappel théorique, revenons aux faits particuliers qui vous préoccupent.

6. Il n'existe aucun jugement à ce jour en matière de "blog" et de diffamation. Mais les règles générales de la responsabilité civile s'appliquent. Je crois que l'on pourrait s'inspirer des cas impliquant des animateurs-radio dans les lignes ouvertes.

7. Il est acquis que l'auteur d'un "blog" est responsable de ses propres propos, et qu'en plus il a l'obligation de modérer les commentaires des internautes sur son "blog".

8. En toute chose, il doit s'abstenir de DIFFAMER. Cela n'empèche pas la critique même virulente, sévère et le recours à la caricature et à l'exagération.

9. Voici la définition la plus acceptée de ce qu'est la diffamation en droit québécois. Elle provient aussi de la Cour suprême:

"la diffamation consiste dans la communication de propos ou d'écrits qui font perdre l'estime ou la considération de quelqu'un ou qui, encore, suscitent à son égard des sentiments défavorables ou désagréables. Elle implique une atteinte injuste à la réputation d'une personne par le mal que l'on dit d'elle ou la haine, le mépris ou le ridicule auxquels on l'expose."

10. Si j'étais dans vos souliers, mon cher Bérard, je me questionnerais de la façon suivante:

11. AI-JE TENU DES PROPOS QUI SUCITENT DU MAL, QUI INVITE À LA HAINE, AU MÉPRIS OU QUI RIDICULISE? (j'ai relu vos blogs, et personnellement, je n'ai rien vu de tel.)

12. AI-JE LAISSÉ LES INTERNAUTES TENIR DES PROPOS QUI SUCITENT DU MAL, QUI INVITE À LA HAINE, AU MÉPRIS OU QUI RIDICULISE? (j'ai relu vos blogs, et ici encore, je n'ai rien vu de tel.)

13. QUELS MOYENS AI-JE PRIS POUR LIMITER OU CONTRÔLER LES DÉBORDEMENTS D'INTERNAUTES TROP PASSIONNNÉS? (j'ai remarqué qu'à un certain moment, vous avez activé la fonction de contrôle des commentaires justement pour prévenir les excès).

14. QU'EST-CE QUI M'EST REPROCHÉ EXACTEMENT DANS CETTE MISE EN DEMEURE? (Manifestement, rien n'est mentionné. Tout n'est que vague allégation, sans citation, sans date, sans même qu'une idée ou qu'un propos en particulier ne vous soit reproché).

15. EN BREF (ce commentaire est tous sauf bref!!!), SI J'ÉTAIS VOUS, je me dirais qu'il n'y a ici aucune diffamation, que j'ai commenté de bonne foi et avec civilité des décisions politiques prises par des élus, que j'ai modéré les commentaires en invitant à la modération, que j'ai pris une part active à ce que doit être une bonne démocratie municipale et que jamais je ne me laisserais intimider, dans de telles circonstances, par des élus municipaux qui manifestement ont la peau un peu trop tendre.

16. M. Charest à Québec en a vu de bien pire et que je sache, il ne prend pas tous ses petits déjeuners dans les bureaux de ses avocats.

(Toutes les sources des citations sont disponibles, et ont été omises afin de ne pas allonger un texte déjà trop long.)

André Bérard a dit...

Je remercie tous mes lecteurs pour l'intelligence des commentaires. Ils démontrent sans l'ombre d'un doute la validité et l'utilité des carnets comme celui-ci. J'ai effectivement activé la modération des commentaires alors que le dossier de la Rolland battait son plein. Les commentaires haineux visant le maire et son administration dépassaient les bornes. J'ai agi de bonne foi en retirant ces commentaires qui n'apportaient strictement rien à un débat qui se voulait intelligent et constructif.

Je reçois également beaucoup d'appui par courriel. Encore une fois, merci à tous. Cette affaire concerne tous les citoyens pour qui les blogues sont devenus un excellent outil de discussion et de partage d'idées.

À bord du 558 a dit...

L'opinion publique doit savoir ce qui se passe dans sa propre cour. Il est inconcevable qu'une ville de cette taille puisse, encore aujourd'hui, pratiquer la chasse aux sorcières.

Quel manque de tact et de courtoisie envers ses citoyens. Une ville comme Montréal n'aurait jamais eu le culot de réagir de cette façon.

Au fait, j'aurais aimé lire ce texte qui fait tant peur aux élus de Sainte-Adèle. C'est possible ?

Bon courage et tenez votre bout.

Je suis la situation de près.

Esperanza "ExLibrex" a dit...

Mon cher André,

Ce qui t'arrive-là est conforme à ce que nous craignions tous depuis un certain moment. D'ailleurs, en juillet dernier il en a largement été question sur la Ruche des carnetiers libres alors que le sujet de la semaine était "le rôle des carnets dans l'action citoyenne"...

Puis, en octobre, le sujet de la semaine était L'avenir des carnets... Je me citerai moi-même:

"Lorsqu’on me demande de projeter les carnets dans un avenir de quelques années, je ne peux que m’inquiéter des éventuels efforts de censure dont ces derniers risquent fort de faire l’objet. Oui, les carnets représentent une excellente tribune pour l’expression citoyenne. Mais qu’est-ce qui fait plus peur aux pouvoirs publics que l’expression des citoyens? À tout le moins, on peut remarquer que le Maire de Ste-Adèle, Monsieur Cardinal, ne se prononce pas beaucoup dans le dossier de La Rolland! Ce sont pourtant des citoyens qui posent les questions! Si lesdites questions venaient à miner la crédibilité politique du Maire, qu’adviendrait-il? Pour le moment, je crois que les carnets bénéficient d’une certaine « sécurité », voire d’une certaine « immunité », mais qu’en sera-t-il dans quelques années si le phénomène carnetier continue de prendre de l’ampleur? L’arme la plus facile à utiliser pour le politique qui se sent menacé est le discrédit et les haut-cris à la diffamation. Qui dit diffamation appelle inévitablement à la censure. C’est « 1984 » de Georges Orwell… C’est « Le Prince » de Machiavel… C’est “Make room! Make room!” de Harry Harrisson (Soleil vert)…"

Un peu comme si je lisais l'avenir...

Ceci étant, je suis d'avis que ce qui t'arrive (ainsi qu'à Luc) est grave et mérite action. C'est certain que porter un tel dossier est une lourde charge. Mais dans le cas où tu prennes la décision de te battre, tu sais que tu peux compter sur nombre de personnes (carnetiers, citoyens...) pour t'appuyer de quelque façon.

Cette "affaire" est importante et représente une réelle menace à la liberté d'expression. J'ai aussi relu tes billets et il n'y a, à mon humble avis, rien dans tes écrits qui relèvent de la diffamation ou de l'atteinte à la réputation.

Tes propos ont toujours été exprimés avec respect. Tu poses des questions et tu invites le Maire à te répondre, sans plus. À mon avis, le geste de la Ville de Ste-Adèle relève davantage de la peur qu'autre chose. Mais qu'ont-ils tant à cacher, c'est la question qui me vient en tête et c'est ce à quoi je pensais lors de l'écriture du billet cité plus haut.

Bref, je suis d'avis que ce dossier mérite l'attention des médias nationaux, ce qui relève, aussi, de l'action citoyenne.

Il est plus que dommage de voir un élu municipal exprimant un tel mépris envers l'expression citoyenne, envers l'intelligence populaire, envers les personnes même qui, de leurs taxes paient son salaire... Vraiment répugnant comme attitude.

Solidairement,

Pierre Lafontaine (Esperanza)
Saint-Liguori, Québec.

N.B.: Je signe de mon vrai nom parce que la défense de la liberté d'expression le mérite.

André Bérard a dit...

@ À bord du 558

Je cherche moi-même le texte de ce carnet qui peut justifier une mise en demeure. Je ne le trouve pas. Le texte de la mise en demeure est vague et ne présente aucun extrait « litigieux ». Tout est exprimé dans des termes généraux qui ne laissent place qu'à de l'interprétation subjective et non des faits.

Encore une fois, merci à tous.

Mario Asselin a dit...

Je me joins au concert des personnes qui vous encouragent à perséverer dans vos démarches en tant que blogueur qui pratique cet «art» depuis quatre ans et qui croit beaucoup au créneau que vous avez choisi : le «journalisme civique» (http://www.micheldumais.com/archives/2006/11/21/journalisme-civique/ ). Personnellement, je me sers du blogue comme d'un outil pour faire apprendre (je suis un ex-directeur d'école) et je crois beaucoup au respect et à l'éthique. Pour cette raison, je crois que votre démarche risque de nous donner l'occasion de continuer à baliser la pratique du blogue tout en séparant le partage d'informations qui nous rassemble en tant que communauté du blasphème ou du libelle qui ne conduit nulle part. Je n'ai pas tout vu, tout lu sur votre blogue. Je viens de vous découvrir... Mais cette première vue m'inspire beaucoup. Bravo pour votre travail M. Bérard.

Clément Laberge a dit...

À deux reprises dans le passé j'ai reçu des « menaces ou mises en demeure » de ce type. Je les ai deux fois laissées sans réponses (après avoir évidemment sollicité des conseils). Les deux fois elles n'ont donné lieu à aucune suite.

Vu les conseils de « UN DÉMOCRATE », je fais le pari qu'il en sera de même dans le cas présent.

Je tiens néanmoins à vous dire que malgré tous les encouragements qui vous sont (heureusement) adressés, il vous revient de prendre une décision sur la suite des choses et que le droit de tout cesser vous est aussi acquis.

Je sais trop bien à quel point nous pouvons être « seuls » devant pareille décision pour ne pas comprendre la décision de Luc Millette — ou pire, pour la juger:

http://ste-adele.blogspot.com/2006/11/hier-jai-reu-une-mise-en-demeure-la.html

Laurent Gloaguen a dit...

Je trouve étonnant que l'avocat ne prenne pas la peine de citer les écrits publiés mis en cause. Les accusations sont vagues et pas étayées. C'est une maladroite tentative d'intimidation, et je m'étonne que des professionnels du droit, Messieurs Prévost Fortin d'Aoust et Daniel Goupil n'aient pas mieux conseillé leur client.

Bon courage à vous.

Raoul a dit...

D'après la mise en demeure, ca n'a pas tellement a voir avec le blog, mais plutot avec les commentaires (dont vous êtes en partie responsable et redevable).
Évidemment, cette mise en demeure est tout a fait vide...

Certains commentaires ont pu être éliminés depuis. Voir le blog mon-puteaux.com (adresse de mémoire, de C. Grebert) pour une histoire exactement identique. L'affaire est en France, la législation est différente.

Fafouin a dit...

j'ai placé mon commentaire sur mon blogue fafouin.net

Bon courage!

Danielle Beauchamps a dit...

M. Bérard,
Votre blogue et surtout la mise en demeure dont vous êtes victime nous a été signalé sur le forum de discussion Webecois.com.
Je ne vous connaissais pas, j'ai lu quelques uns de vos commentaires et je vais revenir, c'est certain.
La décision vous appartient évidemment, mais je vous encourage à ne pas baisser les bras. Il en va de "votre" liberté d'expression.
Salutations

Anonyme a dit...

J'aurais tout vu et attendu dans ma vie , il failait que je vienne voir ce blog pour voir ci s'était vrai , parce que depuis ce matin j'attend parler de cette affaire dans plusieurs commerces.

Comme Baron la écrit..c'est grave en s.v.p.

A croire la faveur populaire , ouff je vous annonce pas le printemp. ce qui veut simplement dire , que les citoyents sont furieux de cette situation désagréable.

Anonyme a dit...

En voici un autre :http://www.michelleblanc.com/2006/11/26/ste-adele-se-fait-censeur/

Qu'on se le dise... en rose ! a dit...

La mise en demeure envoyée par la Ville de Ste-Adèle à André et Luc fait déja jaser dans les carnets. Assez pour en faire une première revue...

Maurice a dit...

Au Québec, n'importe qui peut engager un huissier pour livrer un bâillon qui dit n'importe quoi...

Dommage que nos admins ne semblent pas avoir autant d'interet à encourager la principale industrie de notre région (soit le tourisme) et la réduction de nos taxes...

François Guité a dit...

Toute la blogosphère québécoise (et une partie de la blogosphère étrangère, j'ose espérer) est avec vous, M. Bérard. Dans l'éventualité, peu probable, où ces menaces devaient déboucher sur une poursuite judiciaire, je propose que l'on constitue un fonds pour votre défense.

Soyez assuré que je serai le premier à y contribuer.

Ce M. Cardinal est en train de servir de jolies munitions à son adversaire aux prochaines élections municipales.

Sylvain Martel a dit...

II ne faut surtout pas céder devant de telles tentatives d'intimidation. Vous avez avec cette mise en demeure, une histoire qui mérite fortement d'être mise à jour dans les médias traditionnels. On se croirait 50 ans en arrière.

Quelqu'un qui réagit de cette façon a certainement quelque chose à se reprocher. Au lieu de se régler en cour, ce différent devrait se régler aux urnes... Présentez-vous comme maire aux prochaines élections municipales!

Anonyme a dit...

Nous sommes de tout coeur avec vous, les deux blogueurs.

La démocrassie...

Oui, il faut en parler, que cela se retourne contre ces ... restons polis.

13770 a dit...

Cela arrive malheureusement très souvent, trop souvent.
Bon courage
DD

Jiel a dit...

A la lecture de la mise en demeure, je me faisais exactement la même réflexion que Raoul (3:59 PM): Ce doit être certains commentaires et non le texte des billets qui sont visés.

Henri a dit...

27 novembre 2006.

Le journaliste Bruno G. en parle dans son carnet Techno, de même que dans Le Devoir.

http://www.ledevoir.com/2006/11/27/123667.html

http://www.radio-canada.ca/radio/techno/categorie.asp?cat=201

À bord du 558 a dit...

Je vous réitère mon soutien et je me suis permis, par la même occasion, d'émettre un billet qui dénonce avec véhémence les reproches qui vous sont adressés.

Je vous encourage donc à joindre vos amis journalistes sans tarder.

Je vous souhaite bon courage et j'attend de vos nouvelles avec impatience cher monsieur Bérard.

Jean-François

sylvaina a dit...

La politique municipale dans le plupart des municipalités au Québec est un espèce de nid à patronage, corruption et brigantisme de grands chemins... les journaux locaux sont souvent partis intégrantes de ce cercle sans fin.

Les exemples foisonnent, mais comme ce système fait l'affaire du copinage (lire du provincial), ça ne fait qu'empirer toujours un peu plus...

Cette nouveauté des blogues les déstabilisant, ils tapent dessus avec une masse (payée évidemment par les contribuables) sur 2 mouches !!!

Esperanza "ExLibrex" a dit...

J'ai posté un commentaire à Bruno Guglielminetti sur le site de Radio-Canada en appui à ta démarche André.

Les commentaires sont pré-filtrés sur Radio-Canada et ils devraient donc n'apparaître qu'en fin de journée.

J'invite donc tous les lecteurs de Blogue-Notes à faire de même en se rendant à l'adresse:

http://www.radio-canada.ca/radio/techno/

Il s'agit de petits gestes importants!

brem a dit...

Et quels sont ces propros?

À défaut d'être diffamatoires, dérangeants? :)

Stéphane Girouard a dit...

Bonjour et félicitation pour votre blogue.

Je trouve très dommage toute cette histoire. Vous ne méritez certainement pas ce qui vous arrive. Bon courage et je souhaite que vous ayez la force et les ressources d'aller jusqu'au bout de cette affaire.

J'opère pour ma part un blogue beaucoup plus léger axé sur la communication et le divertissement. Des blogues comme le vôtre sont nécessaires et utiles pour toute la communauté blogueurs. Votre blogue doit demeurer libre. Bon courage.

Stéphane Girouard a dit...

Bonjour et félicitation pour votre blogue.

Je trouve très dommage toute cette histoire. Vous ne méritez certainement pas ce qui vous arrive. Bon courage et je souhaite que vous ayez la force et les ressources d'aller jusqu'au bout de cette affaire.

J'opère pour ma part un blogue beaucoup plus léger axé sur la communication et le divertissement. Des blogues comme le vôtre sont nécessaires et utiles pour toute la communauté blogueurs. Votre blogue doit demeurer libre. Bon courage.

Accent Grave a dit...

Que penser d'un élu qui préfère envoyer une mise en demeure aux frais de ses concitoyens plutôt que de répondre aux questions posées? Que cache donc cette attitude? Voilà ce que se demande le lecteur face au comportement du maire de Ste-Adèle.

Faites donc un homme de vous monsieur Cardinal, répondez ismplement aux questions.

En voulant faire taire les gens, vous semez le doute. Vous êtes le seul à rendre suspecte cette affaire.

De plus en plus de gens suivent la chose, vous recherchez la notoriété? Je peux vous aidez. À chacun sa gloire!

Accent Grave

Anonyme a dit...

M Bérard,
J'admire votre courage et je vous appuie entièrement dans votre démarche. On a besoin de personnes comme vous pour poser un regard éclairant sur la gestion de nos édiles.

J'ai signé la lettre d'appui et j'ai écrit un billet; c'est le moins que je puisse faire dans les circonstances.

Yves-Marie SENAMAUD a dit...

Tenez bon, j'ai moi-même reçu en 2002 ou 2003 une mise en demeure que j'ai publié sur mon site pendant plusieurs mois, l'échéance était de 15 jours, envoyée par un gros bureau d'avocats, on est en 2006... pas de nouvelles. À nouveau cette fois en 2006 des menaces directement dans un article de journal, j'attends ;-)

http://www.sayms.com/nouvelles/article.php3?id_article=91

Anonyme a dit...

bon et men ecoute ma mere a garder ses trois enfant a jean-paul pis jamais il les aurait bailloner comme ca meme que il les a toujour encourager a s'affirmer alors dis lui juste qu'il a pas plus le droit de le faire avec toi et dit lui devant un juge et il orat pas le choix de se la fermer et raz le bol des frais chier qui te conaisse pis qui te snob pace qui fon maintenat plus que toi part année. moi pas asser riche pour rien faire mais criss si toi ta les moyen rentre dans le ta sa vaut la peine que de gen comme sa retouve leur rang il sont elu par les gen de la dite s'il a peur de se faire hair qui s'arenge donc pour se faire aimer et ses pas comme ca qui est bien parti pour que sa arrive et vous qui liser tous ca voter donc pour de gens senser et qui vous baillone pas ses tou ses vous qui l'avez choisis

Anonyme a dit...

Gazduire
Domeniu
Domenii
Forum
Gazduire
Gazduire Web
Inregistrare Domeniu
Inregistrare Domenii
Romania Gazduire Web
Gazduire web Romania
Gazduire Romania
Domenii Romania
Domeniu Romania

Anonyme a dit...

Non à l’intimidation. Soutenons les blogs de Chartres !
La Piquouse de rappel http://lapiquouse.info et Barjouville.info http://barjouville.info, ces blogs chartrains sont mis en cause par le député-maire UMP de Chartres en France, alors qu’ils n’ont fait qu’user de leur droit d’informer. Ils sont poursuivis devant le Tribunal Correctionnel le 13 décembre 2007 pour diffamation.
La synthèse des faits
Le PDG de l’hypermarché Leclerc situé à Luisant (près de Chartres) a diffusé fin mai 2007 un dépliant pour présenter son projet de déménagement de son centre commercial sur Barjouville, projet qui rencontre un blocage systématique du député-maire de Chartres.
Le député-maire fait distribuer une réponse à ce dépliant dans les boites aux lettres des électeurs, durant la campagne électorale. Olivier Ducatel répond de manière argumentée, courant juin, après le second tour des élections législatives, à cette lettre de Jean-Pierre Gorges. Le blog la Piquouse de rappel et le site barjouville.info la publient pour informer leurs lecteurs. C’est pour cette publication qu’ils sont poursuivis en justice par Jean-Pierre Gorges le député-maire de Chartres.
Jean-Pierre Gorges affirme que l’accusation lancée contre lui dans le tract Leclerc est "très gravement diffamatoire". Et de réclamer en conséquence 20.000 euros à Gérard Leray, responsable de la Piquouse en dommages et intérêts et frais d’avocat, 50.000 € à Olivier Ducatel, PDG du Leclerc, et 20.000 € à Jean-Thierry Courville, le responsable du site barjouville.info
Réélu député de seulement 59 voix le 17 juin dernier, largement distancé par sa concurrente du deuxième tour des législatives sur Chartres et sur l’ensemble des communes de l’agglomération, en attaquant ainsi la Piquouse de rappel et barjouville.info, Jean-Pierre Gorges cherche à détruire la liberté d’expression et à mettre à mal ces deux médias locaux citoyens indépendants et réalisés par des bénévoles
Le procès aura lieu le 13 décembre 2007 au Tribunal Correctionnel de CHARTRES à 13h30.

Merci à tous de votre soutien à travers le net