«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

30 janvier 2007

Une ville dans une ville

Entendue par hasard lors d’une rencontre de la Chambre de commerce de Sainte-Adèle organisée au St-Hub de la même ville : « On est en train de bâtir une ville dans Sainte-Adèle ». Cette perle vient d’un personnage, visiblement un promoteur, qui distribuait allègrement ses cartes de visite à l’assemblée. Une ville dans la ville, voilà qui résume assez bien ce qui se passe en ce moment en matière de « développement » dans notre village. Ça fait très déconnecté, vous ne trouvez pas? Condos qui poussent comme des champignons, centre-ville/centre commercial, etc. La morosité est au pouvoir, les bonnes idées au dépotoir.

Personnellement, je considère les chambres de commerce complètement inutiles. Une formule désuète qui sert d’arène à des «passeux de cartes de visite ». Je me souviens d’un séminaire pour entrepreneurs auquel je participais et où l’orateur nous parlait de cette formule obsolète que sont les chambres de commerce. C’était en 1985! Certains s’y accrochent encore.

Il se brasse de grosses affaires à Sainte-Adèle. Lâchez pas les soupers spaghettis! Un jour, peut-être un membre de cette chambre nous pondra une bonne idée!

Amen!

4 commentaires:

Maurice a dit...

"Une ville dans une ville"?
Parlaient-t'ils du parc grignon? Il sagit d'un "centre-d'achats dans une village", mon gang de mon-oncles!
On ne peut pas être surpris, avec 5 urbanistes à temps plein, c'est ça qu'on attire... c'est nos dollars de taxe en action!

André Bérard a dit...

Il pouvait aussi s'agir des condos Delacroix. Nous pouvons lire dans le site du promoteur : Sainte-Adèle, Capitale des Pays d'en Haut. Son joyau, un village : Delacroix.

Un village dans un village!

Ludovic a dit...

C'est en quelque sorte le principe des poupées rustres!

André Bérard a dit...

:-)
Bien dit!