«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

14 septembre 2007

Des eaux et des bas















Chers citoyens adélois du Sommet Bleu, voici ce qui relevait votre eau potable durant les derniers jours. Mais soyez rassuré, la municipalité est formelle : aucune anomalie! Dans le fond, c'est vrai, il s'agit de ratons laveurs, qui comme leur nom l'indique, devaient être là pour «laver» le bassin. Deux semaines de plus, et ledit bassin aurait brillé comme un sou neuf!

À votre santé publique!

Pour tout savoir sur ce dossier, lisez l’excellent reportage de Nathalie Deraspe.

16 commentaires:

Eric Veilleux a dit...

"...après un projet de mise aux normes des sources d’alimentation en eau potable d’une valeur de
$6,7 millions réalisé en 2006..."


Question: De qui est cette citation ?

André Bérard a dit...

Réponse : (l'ex) directeur général de la Ville de Sainte-Adèle, le tristement célèbre André Mongeau.

Eric Veilleux a dit...

Bonne réponse !

C'est une vraie joke...

Maintenant, je me demande si est-ce vraiment vrai que la qualité de l'eau puissé sous les terres contaminées de la Rolland est si bonne qu'ils le disent...

Pierrot a dit...

Monsieur Veilleux,
Avant de dire que l'eau est puisée sous les terres contaminées de la Rolland, s.v.p. vérifiez. Je sais que l'eau est puisée sous la terre qui appartenait à M. Jean Filion et que les puits sont situés à plusieurs centaines de mètres de l'usine et à un endroit qui est beaucoup plus élevé et oû il n'y a jamais eu que de l'exploitation agricole. Cette terre n'a jamais appartenu à la Cie de Papier Rolland et il n'y a jamais eu d'opération industrielle.
Je me demande si les affirmations que vous faites ici sont représentatives de l'exactitude de celles que vous faites au sujet de vos démêlés avec le Parc d'Affaires la Rolland!
Soyons prudents et comme le répète André Bérard tenons nous en à des faits vérifiables.
Comme tout le monde, je suis horrifié par la situation des bassins d'eau et le laxisme des autorités municipales mais ne mêlons pas tout juste pour le plaisir d'en rajouter.

Jean-Pierre St-Germain

André Bérard a dit...

@ Pierrot

En tant que journaliste, je ne dois considérer que les faits «vérifiables et vérifiés», comme je me plais à le dire. Seulement, dans le contexte actuel et en regard des réponses à «vérité variable» que me sert régulièrement M. Cardinal, la question de M. Veilleux (car il ne s'agit que d'une question, et non d'une affirmation) est pertinente. Certains informateurs, dont la crédibilité est au-dessus de tout soupçon, me communiquent des informations qui pourraient confirmer les doutes de M. Veilleux.

J'y reviendrai plus longuement, probablement dans le journal Accès. D'ici là, je vous invite à la prudence quant aux affirmations rassurantes du maire Cardinal.

Pierrot a dit...

André,
Je n'ai aucune foi dans les affirmations de Monsieur Cardinal.
Honnêtement, j'ai beaucoup plus confiance à M. Veilleux.
Cependant, si l'eau des puits artésiens situés sur l'ancienne terre de Jean Filion est contaminée, ce qui reste à prouver par des tests scientifiques, je ne crois pas que ce soit à cause de l'usine Rolland.
Monsieur Veilleux affirme "l'eau puisée sous les terres contaminées de la Rolland". La question qu'il se pose est "est-elle aussi bonne qu'ils le disent"
A lire son commentaire. il m'apparaît facile de faire la différence entre la partie affirmation et la partie question.
Pour affirmer quelque chose, il faut avoir des faits et non seulement des impressions.

Jean-Pierre St-Germain

Eric Veilleux a dit...

@ Pierrot

Vous avez raison, comme le reste, tout va bien à la Rolland et merci d'y contribuer par le paiement de vos taxes municipales!

J'ai vraiment hâte d'être condamné par un juge qui viendra appuyer, en vérifiant les faits, vos propos concernant la Rolland!

;-)

Piewrrot a dit...

Monsieur Veilleux,
S.V.P cessez de tout méler, la qualité de l'eau est une chose et votre litige avec la Rolland en est une autre.
Refusez-vous toujours de payer votre loyer? Si oui, êtes-vous le seul qui prive les citoyens d'un revenu auquel ils ont droit?

Jean-Pierre St-germain

Anonyme a dit...

Arrêtez de parler à travers vos chapeaux et demandez donc à l'accès à l'information les rapports hydrogéologiques de la firme Qualitas de même que les rapports et autorisations du ministère de l'environnement...


L'OEIL ANONYME

André Bérard a dit...

@ Pierrot

M. Veilleux paye son loyer et ne prive aucun citoyen d’un revenu. Au contraire, il crée de l'emploi à Sainte-Adèle. L'idée que M. Veilleux ne paye pas son loyer a été véhiculée par ceux qui ont avantage à le faire croire. Demandez plutôt aux administrateux du parc, particulièrement à Bosco, si la corporation a remboursé à M. Veilleux l'électricité qu'elle lui a volée et pourquoi elle lui facture plus de pieds carrés que son entreprise occupe en réalité.

Je le répète : j'ai scruté à la loupe le dossier de M. Veilleux, et j'affirme que la poursuite de la corporation contre Mærix est une tragicomédie qui n'est rendue possible que par l'incompétence crasse et l’entêtement borné et arrogant de ses gestionnaires qui dilapident les fonds publics. Le problème pourrait se résoudre en un claquement de doigts si la corporation avait un tant soit peu de bon sens et la volonté réelle de bien gérer l’argent des contribuables. La solution : faire table rase, congédier les gestionnaires et embaucher des personnes compétentes qui savent comment gérer et développer un parc d’affaires.

Mais retirer une poursuite, c'est admettre que l'on avait tort. Je suis impatient de voir ce que le nouveau «conseil libre» fera de cette histoire. Il est temps que certains conseillers prennent leur responsabilité et demandent des comptes à Bosco, à la corporation et à ses gestionnaires.

Pierrot a dit...

Monsieur Veilleux,
Je m'excuse d'avoir posé une question au sujet de votre loyer.
Je vous remercie de le payer.

Anonyme,
Si vous avez des informations vérifiables au sujet du dossier de l'eau à Sainte-Adèle, s.v.p. partagez les avec nous.

Jean-Pierre St-Germain

Anonyme a dit...

Lorsque je serai vraiment décidé
je partagerai les informations que j'ai. Mais elles seront alors lues par tous les lecteurs de l'Accès si cela s'avère pertinent pour M. Bérard et la communauté adéloise et ce,afin que ce ne soit pas que les lecteurs du blogue qui en bénéficient.

L'Oeil anonyme

Avocate bénévole. a dit...

Contrairement à certains, je crois qu'il y a un lien entre le procès de la Rolland,l'eau, le zonage et tous les autres scandales. Il s'agit d'une administration qui au plus haut niveau, pratique l'abus de pouvoir.Il faut encourager les citoyens qui osent l'affronter.Un procès, c'est le calvaire d'une vie,surtout lorsque la partie adverse a des moyens illimités, dont elle n'a pas à rendre compte aux citoyens. Pour votre information, cette spécialité se nomme le droit administratif et ceux qui doivent y faire face , portent le nom de victimes, comme dans le cas de M. Veilleux.

André Bérard a dit...

@ Avocate bénévole

En quelques mots, vous avez résumé, mieux que moi, le cas de M. Veilleux et de son entreprise aux prises avec des poursuites abusives, stériles et inutilement couteuses pour la communauté adéloise.

Merci pour ce commentaire

André Bérard a dit...

@ l'œil anonyme

Je suis prêt à vous entendre.

Anonyme a dit...

Parlant du sommet bleu, on dirait que le gardien de la croix est encore à faire des changements: on peut y voir un échafaudage...est-ce des travaux nécessitant un permis..Faudrait voir.Qu'en pensez-vous ?.Je gagerais ma chemise que d'ici un an ou deux, il va réussir à faire fermer la croix pour nuisance à sa qualité de vie.