«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

13 décembre 2007

Le controversé André Mongeau embauché par la Ville de Lorraine

J'ai publié ce texte dans l'Accès du vendredi 14 décembre 2007

Accès apprenait cette semaine qu’André Mongeau, ex-directeur général de la Ville de Sainte-Adèle, occupe depuis le 10 décembre dernier le poste de directeur du développement durable à Ville de Lorraine.

On se souviendra que le controversé directeur général de la Ville de Sainte-Adèle fut au cœur d’une affaire d’apparence de conflit d’intérêts dévoilée dans l’Accès en juin dernier. Des documents suggéraient en effet que le directeur général avait l’utilisation d’une voiture sport enregistrée au nom d'un promoteur immobilier alors très actif à Sainte-Adèle. L’affaire avait donné lieu à des déclarations contradictoires et à une salve de communiqués divergents qui rappelaient les imbroglios d’une pièce de théâtre d’été. La Ville annonçait la tenue d’une enquête administrative — elle aussi controversée et critiqué par bon nombre d’observateurs — sur les agissements du directeur général menée par la firme d’avocats de la Ville. Après plusieurs mois, les conclusions furent déposées au conseil municipal alors que nous apprenions qu’elles seraient tenues secrètes. L’affaire Mongeau s’est conclu le même jour que l’annonce de la démission de Jean-Paul Cardinal, alors maire de Sainte-Adèle, qui annonçait dans sa lettre adressée aux citoyens: « l’affaire Mongeau se terminera ce soir par l’adoption d’une résolution par le Conseil municipal visant à entériner une entente de départ signée la semaine dernière par le directeur général de la Ville.» Cette entente prévoyait une somme de 45 000 $, soit l’équivalent de six mois de salaire, qui serait versée à André Mongeau.

Denis Leclerc, directeur général de la Ville de Lorraine dit avoir pleinement confiance en son nouveau directeur du développement durable. Interrogé sur l’histoire d’apparence de conflit d’intérêts impliquant son employé et le promoteur, il a d’abord affirmé ne pas être au courant de l’histoire pour ensuite se raviser : «Je connais les grandes lignes, mais ce n’est pas des choses que je suis, ce n’est pas mon intérêt. Sainte-Adèle est loin de mes préoccupations, vous savez», a-t-il ajouté.

Rappelons que c’est Denis Leclerc, alors qu’il occupait le poste de directeur général de la Ville de Sainte-Adèle, qui avait embauché André Mongeau aux travaux publics. Ce dernier a ensuite pris la place de directeur général lors du départ de M. Leclerc.

5 commentaires:

FILOU a dit...

MONGEAU AU DÉVELOPPEMENT DURABLE ???

L'anti-environnementaliste par excellence de Sainte-Adèele au développement durable de Ville de Lorraine ?
Mais oui. le DG Leclair veut sûrement ne pas faire avancer les dossiers ... durables!!!

Pierrot a dit...

Qui se ressemble se rassemble!
Il m'apparaît que les élus, qu'ils soient d'un endroit ou d'un autre sont tous sourds, muets et aveugles! A moins qu'ils ne soient tout simplement trop "innocents" pour s'informer avant d'engager quelqu'un.
Bien sùr s'ils ont des autos à louer à Ville Lorraine, ils auront en Mongeau quelqu'un d'expérience!

Jean-Pierre St-Germain

FILOU a dit...

Développement durable
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.


Schéma du développement durable : à la confluence de trois préoccupations, dites "les trois piliers du développement durable".Le « développement durable » (ou développement soutenable) est, selon la définition proposée en 1987 par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement dans le Rapport Brundtland[1] :

« un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de " besoins ", et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir. »

Autrement dit, il s'agit, en s'appuyant sur des valeurs (responsabilité, participation et partage, débat, partenariat, innovation, pérennité, réversibilité, précaution et prévention et solidarité ;sociale, géographique et transgénérationelle) d'affirmer une approche double et conjointe :

Dans l'espace : chaque habitant de cette terre a le même droit humain aux ressources de la Terre ;
Dans le temps : nous avons le droit d'utiliser les ressources de la Terre mais le devoir d'en assurer la pérennité pour les générations à venir.


Migration des connaissances acquises à Sainte-Adèle vers ville de Lorraine par Monsieur Mongeau ????????

Brassez-moi quelqun, je rêve !!!!

Pierrot a dit...

Pour être durable, on peut dire que Mongeau l'est!

Jean-Pierre St-Germain

JP a dit...

Héhé! Assez savoureux en effet!
Durable, p-e dans le sens de "qui fait dur"?