«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

03 décembre 2007

Propos exclusifs: une conseillère parle



J'ai publié ce texte dans l'Accès du 30 novembre 2007.

Josée Barbeau, conseillère municipale du district numéro 1 à Sainte-Adèle, annonçait lundi dernier sa démission au greffier de la Ville. À sa demande, Accès a rencontré l’ex-conseillère qui souhaite expliquer à la population adéloise les raisons de son départ et partager ses inquiétudes concernant certains dossiers importants pour l’avenir de la ville. Propos intègres et matière à débat, à l’image de la conseillère.


Josée Barbeau, la citoyenne, est visiblement bouleversée par sa décision de quitter ses fonctions de conseillère. D’une grande franchise, elle admet s’être lancée dans l’arène de la politique municipale sans vraiment connaître les «coulisses du pouvoir» et encore moins les jeux qui s’y déroulent. Son intention première était de faire avancer les dossiers environnementaux et de plein air. Bien que satisfaite du travail qu’elle a réalisée dans plusieurs dossiers reliés à son mandat, l’ex-conseillère juge toutefois sévèrement le trop grand intérêt accordé au développement immobilier, et ce, au détriment des dossiers environnementaux: «malheureusement, les dossiers environnementaux sont, à tort, perçus comme un frein au développement, et par le fait même, relégués au dernier rang des priorités.» Elle ajoute: «L’environnement est perçu comme économiquement non rentable, la cinquième roue du carrosse. Mes positions sur le développement du territoire ont toujours été claires au sein du conseil. Mes idées ne sont pas meilleures que celles des autres, j’aurais simplement souhaité qu’on y accorde plus d’attention. L’environnement n’est pas qu’un filon de capital politique à exploiter. Au-delà des annonces médiatiques, il y a des gestes concrets à poser, rapidement, afin de ne pas hypothéquer le patrimoine naturel et économique que nous léguerons aux générations qui suivront.»

Selon Josée Barbeau, la défection en bloc des conseillers n’a rien changé à l’Hôtel de Ville: «Au contraire, c’est même pire, lance-t-elle avec regret. J’endosse totalement les propos de Pierre-Antoine Guinard lorsqu’il parle de petite politique, d’agendas cachés et de décisions prises à l’avance et en petit groupe. C’est exactement ça. Lorsque j’ai choisi de siéger à titre d’indépendante, je croyais sincèrement aux termes de la lettre qui annonçait la décision des membres du conseil de siéger à titre d’indépendants. L’imputabilité, les intérêts supérieurs de la Ville, etc. J’ai rapidement constaté qu’il serait impossible d’y arriver dans la dynamique actuelle. Je doute fortement que la chose soit possible à court terme.»

Le projet de revitalisation du centre-ville
L’ex-conseillère dit être très préoccupée par l’avenir du centre-ville: «Le projet de l’Îlot Grignon m’inquiète beaucoup. Je n’ai rien contre l’idée de revitaliser le centre-ville de Sainte-Adèle. Bien au contraire. Mais le projet qui est actuellement sur la table est pour moi inacceptable et surtout incomplet. Le nombre de cases de stationnement projeté est à mon sens exagéré si on le compare à celui d’autres villes similaires. Le tracé de l’aire réservée au parc n’est pas définitivement fixé et semble être la portion flottante du projet. À mon sens, c’est l’étape du parc que l’on devrait amorcer en premier et non la repousser à la fin, car on sait ce qui arrive normalement aux dernières phases de tels projets...»

La vocation même du projet de revitalisation du centre-ville soulève des questions chez l’ex-conseillère: «Est-il vraiment souhaitable de créer un mini power center dans le centre-ville de Sainte-Adèle? Quel sera l’impact sur les autres commerçants?» Selon Josée Barbeau, beaucoup trop de questions restent sans réponse: «En ma qualité de conseillère, il m’était impossible d’avoir des informations claires et précises sur ce projet ni de réponses simples à des questions simples. Comment peut-on prendre des décisions éclairées quand on manque d’informations d’une façon aussi frappante? Je sens un empressement à aller de l’avant avec ce projet. Ça m’inquiète. Quels sont les véritables enjeux qui se cachent derrière le projet du centre-ville? J’estime que les Adélois ne sont pas suffisamment consultés sur un projet qui risque de changer à jamais le visage de notre ville. Une chose est certaine pour moi, l’Îlot Grignon doit rester la propriété des Adélois. Il ne doit pas servir à satisfaire l’appétit des promoteurs. Les Adélois doivent se réapproprier cet espace qui leur appartient, mais pour combien de temps encore?»

Problème d’identité
Une autre inquiétude soulevée par Josée Barbeau est celle concernant l’identité adéloise qui selon elle est bien définie et rend inutile cet acharnement à en inventer de nouvelles: «J’ai l’impression que l’on cherche à donner à Sainte-Adèle une identité qui n’est pas la sienne. Inutile de chercher, l’identité de notre ville c’est ses paysages, ses montagnes et ses citoyens. Pourquoi tenter de lui imposer une nouvelle identité ou de travestir celle qui existe déjà?»

La suite
Triste de quitter les dossiers dans lesquels elle a investi beaucoup de temps et d’énergie, l’ex-conseillère s’impliquera désormais dans sa communauté à titre de citoyenne.

Ébranlée par la crise politique dans laquelle est plongée la Ville de Sainte-Adèle depuis le début de l’été 2007, elle s’accordera un temps de repos et de réflexion: «Je crois beaucoup à l’impact de l’action citoyenne et aussi à la démocratie participative.»

Les Adélois doivent prendre conscience que c’est aussi à eux de tenir le gouvernail de leur ville. Pour ma part, c’est de ma position de citoyenne: j’entends m’impliquer dans ma communauté», conclut-elle.

11 commentaires:

Carl a dit...

C'est la première fois depuis longtemps que je lis des mots parvennant d'un officiel de notre village qui reflettent une logique et un intelligence qu'on s'attend de TOUS ceux qui gerent nos affaires municipales! Bravo Mme. Barbeau.

C'est normale de questionner l'impacte d'un "nouvelle centre-ville" sur nos actuelles commerçants Adélois(es). De ne pas le faire est irresponsable, ce qui est le mot-clé qui décrit la majorité des décisions faits par équipe Cardinal et cie.. 

En passant, rappelons que M. Théoret, pendant se terme à la mairie, avait designé notre parc "verte", pour assurer une éspace belle et ouverte au centre de notre village. Avec des irresponsable en pouvoir (et leurs 5 urnaistes payés par nous), cela est un simple détail à "modifier" dans les reglements de zonage... 

C'est une tragédie qu'on perd Mme. Barbeau, pour le moment... mais il semble qu'elle n'avait pas de place important dans cet équipe de mon-oncles et dévéloppeurs en pouvoir. Éspérons qu'elle se représentera comme candidat ou membre d'une futur-équipe qui mérite l'honneur de gérer les affaires de notre village! Elle aura ma vote, et ceux de tous mes voisins, sans aucune doute! 

Merci et bonne chance Mme Barbeau!

FABIEN a dit...

Le problème avec ces démissionnaires c'est que soudainement on entend dire c'était quoi les problemes, une fois remise leur démission !
Pouvait pas le dire avant à la tribune publique des scéances du conseil?
Pouvait pas brasser la marde comme faut devant les citoyens qui les ont élus au lieu de s'épandre dans les journaux locaux aprées coup?
C'est quoi l'h... de problème a sainte-adèle?

André Bérard a dit...

@ Fabien

À mon avis, c'est le même principe qui agit lorsque vous quittez un emploi et que vous critiquez, une fois votre démission remise, vos anciens collègues, vos patrons, l'entreprise. Manifestement, les positions de la conseillère Barbeau étaient le plus souvent diamétralement opposées à celles des autres conseillers. S'il avait fallu qu'elle s'oppose publiquement chaque fois, elle aurait sans doute passé plus de temps dans les médias qu'à l'Hôtel de Ville. Le vrai problème est au niveau de cette administration moribonde maintenue en vie artificiellement par les firmes d'avocats et de relations publiques.

Christian Beauregard a dit...

Pas dans la même veine que cet article mais relié en quelque sorte.

Lisez cet article, les problème des villes voulant faire taire des sites comme blogue-notes car la vérité leur font mal, cela arrive partout.

http://yro.slashdot.org/yro/07/12/03/1825228.shtml

nagui a dit...

On critique on critique des fois gratuitement
peut être qu’on fera pire qu’eux
J’avais téléphoner il y a quelques années a M. Mongeau pour me plaindre de la lenteur du département d’urbanisme qui avait besoin de trois semaines a un mois pour étudier une simple demande d’affichage et du manque de personnel dans se département
Et je lis dans ce carnet a plusieurs reprises des critiques concernant le cout salarial des 4 urbanistes
je suis convaincu que celui qui critique le cout sera le premier a crier au drame si son permis de clôture prend plus qu’une semaine
critiquer c'est correcte mais soyer aussi raisonable

Christian Beauregard a dit...

À nagui

Lisez donc toute l'histoire de la magouille de la ville de st-adèle avant de dire d'André qu'il ferait la même chose que vous.

On est loin de la dénonciation des lenteurs administratives dans ce blogue et si vous aimez payer les gaffes de vos administrateurs, dites-vous bien qu'il y en a d'autre qui préférait une gestion adéquate et juste.

Quand une administration décide d'engager quelqu'un, qui paye son salaire d'après-vous ?
C'est pas le Père-Noël, c'est les citoyens,

En tout cas, je en sais pas pour vous mais entre payer 1000$ de plus sur mon compte de taxe et attendre 1 semaine pour me faire donner un permis,,,je choisi l'économie à la rapidité

Carl a dit...

Nagui, il y a eu beaucoup de plaintes concernant le GENRE de dévéloppement permis à Ste-Adèle, et peut etre un ou deux concernant la VITESSE avec laquelle elles sont émis. Une ville de 10 000 personnes n'a pas besoin de 5 urbanistes, à moins qu'ils visent de transformer le psysage en centre d'achats... qui semble d'etre l'agenda depuis plusieurs années!

Anonyme a dit...

Moi je dis bravo et merci a Mme Josée Barbeau d'avoir exprimé son point de vue des déboires de la ville.

Pourquoi apres que pendant,faut pas etre tres malin pour savoir que l'on peut se faire tasser rapidement quand nous voulons dénoncer des anomalies,j'en ai vécu des épisodes au sein d'une compagnie de la couronne,mon petit moi aurait disparu de la circulation.

Mme Barbeau parle d'environnement et du parc Grignon,plusieurs batiments ont été fauché,dernierement je regardais et me disais que ce parc pouvais s'agrandir,etre un vrai parc avec des arbres plus de bancs et etre le centre pour des activités que nous avons connu déja.

L'urbanisme est-il muselé? Question que je me pose,le projet De Lacroix est flagrant,j'ai pris une photo de l'entrée a Ste Adele que j'ai copié sur un forum,tous m'ont dit que cela était affreux.

Le territoire est grand dans notre village,il me semble que l'on pourrait aménager de meilleur façon.

Comme le dit Mme Barbeau,oui pour l'immobilié mais pas au détriment du beau qu'il nous reste.

Le village appartient aux citoyens,comme vous et moi et nous sommes majoritaire,alors faites en sorte que la chambre de commerce,les promoteurs ne dirigent la mairie.

FILOU a dit...

à anonyme 10:25 PM.

Ne vous en déplaise, je trouve le projet DeLacroix d'un grand raffinement; un superbe projet. Et les espaces intérieurs sont à la hauteur de ce style architectural parisien.

Le "hic". c'est qu'il n'est pas construit au bon endroit sur cette planète; c'est comme ériger le Château Montebello en plein coeur de Paris, à côté du Louvre ...!!!

Pour la question du parc au centre ville, j'abonde dans votre sens et je pourfends l'idée d'y planter de grands îlots de verdure et d'y intégrer quelques bâtiments municipaux, genre bibliothèque.

Je reprends l'idée de ZORRO qui suggérait fort judicieusement l'idée de faire un stationnement souterrain de 500 places sous un parc urbain réaménagé... pas d'autos et pas de bancs de neige.
Un impact visuel pratiquement nul qui ferait en sorte de rehausser la qualité de vie au centre ville; quel beau legs pour les générations futures et quels bienfaits pour les résidents et touristes; voilà un projet rassembleur intégrant à la fois l'esthétisme, l'environnement, un urgent besoin de stationnement et de beaux bâtiments municipaux communautaires.

Pour quand une vraie consultation populaire concernant les espaces verts du centre-ville de sainte-Adèle ?

Anonyme a dit...

La sécurité des citoyens du Lac Masson aux dépens des poches des élus municipaux! !?!?!?!


Depuis quelques temps on entend parler des déboires de Ste-Adèle mais ceux de Ste-Marguerite du Lac Masson passe sous silence !!!

On peut parler de sujet comme les pompiers qui en ont « ras le pompom » et qui mène tranquillement vers la fermeture du service des incendies de la municipalité!!!! On peut aussi parler de la gestion des deniers des citoyens qui sont mal gérés!!!! La loi de l’omerta ah, et aussi des aberrations de décisions administratives mettant les citoyens en danger!!!

Mai de quoi ils causent? Direz-vous!!! Nous allons nous expliquer sans rentrer dans les détails.

Commençons avec le service des incendies. Ces braves gens que sont nos pompiers volontaires qui se doivent d’être disponibles 7 jours sur 7 et 24h sur 24 sont pris en otage par la municipalité et plusieurs de ces pompiers sont sur le bord de quitter le navire. Mais pourquoi donc??? Ils font un bon salaire et ce n’est pas un métier à temps plein!!! Laissez-nous rigoler un bon coup! Connaissez-vous les contraintes de ces pompiers volontaires? Ils se font réveiller à toutes heures de la nuit et du jour et se doivent d’être rapide et prêt à tout de jour comme de nuit!! Ils se doivent, une fin de semaine sur trois, pour les pompiers, de rester à Ste-Marguerite près d’un véhicule! Ils ne peuvent même pas aller marcher dans les bois ou aller faire du ski de fond durant ces fins de semaine de services!!! Pour les officiers c’est encore pire car c’est plus souvent. De plus, tout ces gens se doivent de donner un compte rendu aux officiers dès qu’ils doivent sortir de Ste-Marguerite juste pour savoir s’ils sont assez nombreux pour donner un service de qualité aux gens! Bonjour la vie de famille, de couple et sociale !!! En plus, on leur demande de quitter leurs emplois le temps de répondre a une alarme et de rester 3h de temps a la caserne juste pour que la municipalité ne paye pas pour rien!!! Mais si on regarde d’autres départements de la ville…il y en a plusieurs qui ne font pas 8h de travail et qui sont payés pour 8h!!! En plus on refuse de renouveler du matériel qui sont usés et vieux de 10 ans et +, on leur refuse aussi l’achat de matériel qui pourrait les rendre plus rentables comme par exemple des boyaux et un VTT…dépenses approuvées en début d’année mais refusée au moment des achats. Quoiqu’un VTT qui pourrait permettre un temps d’intervention plus efficace quand des gens sont pris dans les bois ou lors de feu de foret, ce n’est pas nécessaire mais il est certain qu’un VTT pour nettoyer la patinoire, c’est essentiel !!!! Etre pompier, c’est une vocation…une vocation que plusieurs d’entre eux sont en train de perdre parce que la municipalité exagère sur leur cas !!!! Qu’y a-t-il de plus importants…..la sécurité des citoyens ou l’entretien d’une patinoire????

Parlant de sécurité des citoyens, peu d’entre vous savent que certaines décisions administratives mettent en question les services essentiels. On n’a qu’à parler de la fermeture de tronçons de route qui sont détériorés sans se préoccuper de l’accessibilité des ambulances et des pompiers si quelque chose arrivait aux gens habitant après cette section de route fermée car cela coûterait trop cher à réparer dans l’immédiat! Il y a aussi la fermeture d’une section de route qui a été fermée parce que des jeunes faisaient trop de vitesse favorisant ainsi l’arrêt de travaux routiers et de construction parce que les camions ne pouvaient se rendre charger ou décharger leurs matériels !!!

Le déneigement!!! Ah la belle affaire !!! On engage un contremaître habitant hors de la région, si on se souvient bien, il est de Laval, donc il ne peut voir les conditions routières de notre belle municipalité que l’on ventait les mérites du bon déneigement tôt et bien fait !!! Vous avez remarqué que lors des tempêtes, nous sommes déneigés plus tard et plus négligemment que les autres années!?!? Parler aux travailleurs de l’école municipale, aux chauffeurs d’autobus scolaires ainsi qu’aux déneigeurs qui ont du repasser parce qu’eux avaient passé donner un bon service tôt…!!! On ne peut en vouloir aux employés municipaux, ils ont des ordres à suivre et ils font leur possible pour bien servir les citoyens!!!

Les deniers des citoyens !!! Il est vrai que le déménagement de la bibliothèque municipale au centre de la ville a été une bonne idée mais a quel prix!!!! Vous savez que seulement 10% de la population a accès à cette bibliothèque ???? Vous avez regardé les heures d’ouverture??? Faudrait peut-être rappeler aux gestionnaires de la bibliothèque que les gens travaillent durant le jour et que les enfants sont à l’école!!! On a mis des deniers pour améliorer un service qui ne sert à « presque » rien….Eh oui, on a tous de l’argent a jeter par les fenêtres!!! Et en passant, Les industries Bonneville aurait fait un bien meilleur prix pour la capitainerie pour l’usage qu’on en fait !!! Toilettes et patins….faut pas avoir un château pour ça…!!! Mais c’est vrai que Ste-Marguerite du Lac Masson est très touristique….il faut montrer qu’on sait bien recevoir !!!! Mais que fait-on pour attirer ces touristes????

Enfin, voilà bien un compte rendu des conversations de table de cuisine…nous osons espérer que cette lettre permette à nos concitoyens et à nos élus de pouvoir réagir positivement et de voir un peu les lacunes existantes dans notre si belle municipalité. Que nos élus tiennent un peu leurs paroles et qu’ils portent leurs culottes pour le bien des citoyens et non pour le bien de leur poche !!!! Qu’il arrêtent de maintenir une loi du silence entre les élus et leurs départements, qu’ils arrêtent aussi de mettre des bâtons dans les roues de la ville de l’Estérel (et Estérel aussi !!!) nous ne sommes plus à la petite école pour agir ainsi !!!

En guise de conclusion, nous aimerions mettre au défi nos élus municipaux de devenir pompier volontaire pour les mois de juin, juillet et août. Qu’ils se plient au salaire ainsi qu’aux conditions de vie de ces pompiers volontaire et qu’ils en viennent à comprendre que le salaire que ces soldats du feu obtiennent au dépens de leur condition de vie familiale et sociale est bien peu et que les investissements que le service de la PROTECTION DES INCENDIES ET DES CITOYENS demande n’est pas que caprice mais ESSENTIEL À LA SÉCURITÉ DES CITOYENS !!!

Nous espérons de tout cœur que nos élus relèveront le défi, ce qui montrerait un peu qu’ils sont là pour nous et non pour leur poche avant que quelqu’un ne demande une vérification complète des comptes de la ville ou une mise en tutelle!!!


Signé par un groupe de citoyens exaspérés préférant garder l’anonymat par peur de représailles !

Anonyme a dit...

L'équipe Descôteau et Charbonneau enfraingnent la loi électorale en présentant leurs candidats alors qu'ils n'ont pas de partis autorisés par le DGE.

C'est un scandale électoral ! J'imagine déjà les fraudes financières alors que les dépenses n'ont pas été autorisé par un agent officiel puisqu'il n'existe aucun parti sauf celui de l'ex-conseillère.

Je trouve ça dégeulasse que du monde qui dise vouloir "nettoyer" la Ville soit déjà à commettre des actes illégaux en plus de la fausse représentation aux citoyens. En plus, les journalistes rapportent ça comme si de rien n'était. Méchant bon journalisme. Chapeau à Journal internet d'avoir remarqué que l'Équipe Houle est la seul à respecter la loi électorale.