«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

05 janvier 2008

Airoldie, prend donc la sortie!

Pus capable du pape du stylisme québécois! Je parle ici de Jean Airoldie. Ce gars-là vit vraiment dans une bulle, entouré des gilets à carreaux et des souliers de quilles ou à bout pointu dont ils affublent ses victimes dociles qui souvent étaient mieux avant qu’après la bénédiction de Sa Sainteté.

Dans son émission Airoldie pour une sortie, le vicaire du «bon goût» dispense des contraventions de style à des passants comme autant de punitions à des ouailles égarées qui doivent d’un air contrit exprimé leur mea culpa devant des milliers de téléspectateurs pour avoir porté des vêtements qui offensent les dix commandements de la mode. Le prélat habille plusieurs personnalités de la télévision québécoise. Elles sont facilement reconnaissables, car elles portent toutes le fameux gilet à carreaux, la marque de commerce du gourou, son imprimatur.

J’ai toujours trouvé franchement risibles ces dispensateurs de vérités qui vous dictent quoi porter, quoi écouter ou quoi dire pour être dans le coup, pour être tendance. Ils sont pour la plupart de simples représentants qui doivent vous fourguer les marchandises des marques qui commanditent leurs émissions.

Comment coordonner sa montre-bracelet avec ses chaussettes, c’est du divertissement, rien de plus. Quand va-t-il enfin réaliser qu’il a lui-même l’air ridicule dans son gilet à carreaux à pointer du doigt les erreurs de style des autres? De plus, son attitude parfois cavalière envers les ploucs que nous sommes à ses yeux, le rend carrément détestable. Vous avez les cheveux longs, on vous les coupera. Ils sont courts, on vous installera des rallonges. Vous êtes frisé, on vous défrisera. Vous n’êtes jamais comme il faut.

J’écoute rarement l’émission d’Airoldie, mais chaque fois, je trouve que ses victimes, saucissonnées dans des vêtements carnavalesques, finissent toutes par se ressembler.

En passant, les blagues sur les bas blancs me sortent par les trous de nez. Si vous êtes vraiment préoccupé par la couleur des chaussettes de votre interlocuteur, c’est que vous passez à côté de choses plus importantes.

Airoldie, s’il vous plait, prend donc la sortie!

Lisez aussi

13 commentaires:

Peintre charmant a dit...

Excellent billet André,
Tu viens de mettre Airoldie sur le carreau!!! ;)))

Pierrot a dit...

Airoldie fait partie de ces gens qui nous disent sans cesse quoi faire. Pu capable de me faire dire qu'il me faut des pneus à neige, comment amuser les enfants, quoi manger, de ralentir en hiver, de conduire prudemment, comment m'habiller, comment élever les enfants, quoi lire, quoi écouter, comment cuisiner et souvent, quoi penser!
Encore moins capable d'entendre que le gouvernement devrait tout réglementer, les pneus, la bouffe, la discipline dans les autobus, etc.
A croire que les québecois sont trop épais pour s'occuper eux-mêmes de leurs affaires!

Jean-Pierre St-Germain

Zoreilles a dit...

Ce billet m'a bien amusée. Je connais le personnage public mais j'avoue que je n'avais jamais vu Airoldi avec ses yeux-là et ce qu'il dit ou pense m'intéresse si peu que je suis étrangère à tout ça.

Par contre, j'ai un peu de compassion pour ses « victimes », ceux et celles qui sont influencés par ces courants à la mode tellement superficiels et dénués de sens. Il faut que leur vie soit drôlement inintéressante pour qu'ils en soient réduits à se faire dicter des lignes de conduite et de pensée dans plusieurs aspects de leur vie, non?

Inkognitho a dit...

Je ne regarde plus la télé et n'écoute plus la radio depuis plusieurs années. À ce que je vois, je ne manque rien. Pendant les fêtes, je me suis surpris à zapper et je suis resté étonné de voir qu'Éric Salvail était toujours animateur. Définitivement la télé ce n'est pas pour moi.

Christian Beauregard a dit...

C'est bon

J'avoue qu'il m'énerve également, son style n'est pas très beau à regarder et a plus l'ai de celui d'un ados de 19 ans avec des vêtement criards, sa barbe de 16ans et ses cheveux gluants mal peignée ne lui confère pas trop de crédibilité en plus.

Mais bon,,,la plupart des personnes en modes sont pareils.

Guy Vandal a dit...

Je semble chanceux, c'est la première fois que j'en entend parler !!!

"Ils sont pour la plupart de simples représentants qui doivent vous fourguer les marchandises des marques qui commanditent leurs émissions."

Ça dit tout...

Anonyme a dit...

Merci!

Enfin quelqu'un qui fait face cette machine de consommation importée des États-Unis!!!


Merci encore!!

sm a dit...

Ça commence bien l'année ce billet! J'avoue que je n'ai jamais vu cette émission, mais je sort sur le champs l'horaire télé afin de ne pas manquer de jeter un cop d'oeil sur ce cirque de bêtise humaine qui me semble tout à fait savoureux.

annie a dit...

,,,sa chemise a carreau est complêtement afreuse,,,vive la différence et la diversité ,,,bravo aux designers,mais merde a ceux qui les entourent et vous dictent quoi porter ou quoi penser!!!et surtout vous rejètent parce que vous choisisser d'être différent!!! haaaa,ce qu'on est superficiel...

Vincent a dit...

Vous êtes donc méchantes...;-)
Airoldie n'est que la suite des Gagné, Girouard, etc. Il aide le système en vous indiquant les nouvelles tendances! Vive les remodelages, les nouvelles coupes,les diètes miracles, la recette d'osso bucco de Louis et la glucosamine.

Qu'est-ce qu'ont attends pour être heureux?

Merci Uncle Tom!

Esperanza a dit...

Moi, je le trouve tllement cool... Il fait de l'argent avec des fringues... En fait, je trouve qu'on devrait en avoir trois ou quatre de ce genre là. Ça changerait la couleur des carreaux...

Puis, finalement... Winner's, on gagne à y aller souvent!

Airoldie: le docteur Nadia de la fringue burlesque... J'adore ça!

Oui oui, j'avoue que ce commentaire est d'un carrelé burlesque aussi. Mais tant qu'à se payer la tête qu'il a, autant le faire comme il faut!

;-)

Anonyme a dit...

Je suis complètement en accord avec vous! Voici ce que j’ai à vous dire M. Airoldi : « les vêtements que vous choisissez sont inappropriés. Vos contraventions de style!!! Vous osez donner votre opinion sur le manque de goût de vos victimes et vous n'avez même pas la décence de donner un montant d'argent qui a du bon sens...$40 pour une paire de pantalon ? Est-ce que vous payez 40$ pour vos pantalons M. Airoldi ? Il serait temps pour vous de changer de look, fini la barbe de 2 jours et le wet look…rasez cette barbe et dégarnissez cette tignasse…s.v.p. habillez vous donc comme un homme qui vieillit bien pas comme un éternel adolescent

Kemmm a dit...

Vous capotez sur une émission comme : Airoldi pour une sortie, soi-disant que c'est une machine de consommation provenant des States. Premièrement la machine est lancée depuis beeeeen des années. Deuxièment, voyez l'aspect selon laquelle l'émission confère une journée ou une fin de semaine de repos à ses participants en plus de quelques trucs à savoir sur la mode. Ensuite, c'est basique de s'attaquer à l'apparence physique d'Airoldi au lieu au lieu de l'émission en tant que tel. Émission superficielle ? Ok, Beauté express, S.O.S. beauté, métamorphose, etc. Les revues que vous lisez depuis 20-30 ans parlent toutes de mode. Ouvrez vous l'esprit, vous semblez a des beaux p'tits conservateurs pognés dans leur principe qu'il faut s'habiller en guenilles pour dire se que l'on pense. Et si ca vous dérange tant que ca, ben profitez de la simplicité volontaire et cessez d'utiliser toutes sources de média qui pourraient vous atteindre.