«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

25 avril 2008

Fahrenheit 451

Lisez aussi la chronique de Josée Pilote, coéditrice du journal Accès.

Le journal Accès a la confirmation qu’un petit groupe de commerçants membres de la chambre de commerce de Sainte-Adèle a organisé «une période de temps plus dure pour le journal Accès.» Parallèlement, nous constatons depuis plusieurs semaines qu’il est difficile de se procurer des exemplaires de l’Accès dans les principaux points de distributions adélois. Je reçois personnellement des messages à ce sujet de citoyens qui se questionnent sur cette situation.

En mars dernier, j’ai mené ma petite enquête. J’ai en effet noté que les présentoirs d’Accès du Métro, de la caisse populaire Desjardins et du IGA étaient vides. Je me suis rendu à Saint-Sauveur pour constater que L’Accès était bel et bien distribué. Même chose du côté de Val-David et de Sainte-Agathe où les présentoirs étaient bien garnis. La distribution du journal se fait depuis le sud vers le nord. Il est donc étrange de constater que seule la ville de Sainte-Adèle est en «pénurie» d’Accès. Je ne conclus pas que le boycottage organisé par certains commerçants adélois est relié à ce vidage des points de distribution. Seulement, le synchronisme des événements est troublant et soulève des questions.

Je connais le nom de l’initiateur du boycottage. C’est un membre de la chambre de commerce de Sainte-Adèle. Je n’ai pas à dévoiler son nom ici, car c’est une affaire concernant le journal et l’individu. Le geste du commerçant est condamnable, car il jette le discrédit sur l’ensemble des membres de la chambre de commerce. Je souhaite que la directrice et le président de la CCSA ainsi que le maire Descoteaux (la Ville finance en partie la CCSA) prennent position publiquement et condamne une telle pratique rétrograde. Que ce commerçant et ses acolytes sachent que contrairement à ce qu’ils soutiennent, le journal Accès et ce blogue ne s’acharnent aucunement sur la Ville de Sainte-Adèle. Ce sont les Adélois eux-mêmes qui nous communiquent les informations, cherchant à faire connaître des situations qu’ils jugent inacceptables. En s’attaquant à un média, ce groupuscule foule aux pieds non seulement la liberté d’expression, mais tout un mouvement citoyen, et ce, par crainte de voir leurs recettes diminuées. Dans ce contexte, qui nuit le plus à Sainte-Adèle? Comment s’étonner ensuite que la CCSA n’ait pas bonne presse auprès des citoyens adélois?

J’invite également les membres de la CCSA qui désapprouvent de telles pratiques à prendre position publiquement.

Toute cette histoire rappelle Fahrenheit 451

Photos prises un samedi du mois de mars

Sainte-Adèle:



Val-David et Sainte-Agathe:




Photos: André Bérard

16 commentaires:

Zoreilles a dit...

Maintenant que la situation est dénoncée et mise au clair, ça ne servirait à rien de « faire disparaître » les copies du journal. Au contraire, ça créerait plutôt un engouement hors du commun pour ce qui serait devenu une « rareté »!

Pas fort, comme stratégie! C'est tellement « bébé lala » pour rester polie...

Anonyme a dit...

Si c'est le cas quant à L'instigteur celapourrait se retourner contre lui?

André Bérard a dit...

À l'anonyme qui a pointé un commerçant:

Plusieurs savent de qui il s'agit. Seulement, si vous souhaitez vraiment identifier le coupable, vous devrez vous identifier à votre tour. Sinon, devinez qui aura des problèmes. Évitez de jouer le même jeu que ceux que vous souhaitez dénoncer.

Pierrot a dit...

Ce matin, bonne nouvelle, Accès était disponibl;e au Métro de Sainte-Adèle.
Ce que je ne comprends pas, c'est que l'instigateur de ce stratagème qui, soit disant est connu de beaucoup de monde, n'aie pas encore été dénoncé publiquement. Ça me ferait le plus grand plaisir de boycotter son commerce et de lui faire beaucoup de publicité gratuite!
Ce qui m'étonne encore plus c'est que IGA, la Caisse Pop et Métro se soit retrouvés complices, à moins que ce quelqu'un qui ait vidé leurs présentoirs en cachette!
J'espère que le journal Accès n'hésitera pas à nous informer de qui il s'agit.

Jean-Pierre St-Germain

Anonyme a dit...

Zorro semble détenir un excellent filon...

UN COMMERCANT a dit...

Accès et Bérard soufrent de simplement de schizophrénie.

Christian Beauregard a dit...

Wow un commercant qui diffame sur ce blogue.

J'espère que vous n'écriviez pas ceci depuis votre commerce car c'est facilement traçables.

Mais encore la, crédibilité n'est pas le fort de vous Monsieur le commerçant incapable de se nommer.

Vous n'avez pas plus de poids dans votre commentaire que dans votre ville je présume.

Anonyme a dit...

À MONSIEUR LE COMMERÇANT,

Quel courage et quelle éducation universitaire de votre part. Vous êtes en mesure de porter un diagnostic médical à l'endroit de M. Bérard et ce sans vous nommer !!!!

La seul chose que je peux vous dire Monsieur Le Commerçant c'est que vous êtes à l'image de notre belle Chambre de Commerce. C'est-à-dire au dessus de vos affaires et trop souvent anonyme dans notre belle région des Laurentides.

J'espère que nos Colombo vont mettre à jour ce courageux commerçant afin que je le boycott.

P.S. En passant Monsieur Le Commerçant , si L'ACCCÈS souffre de schizophrénie , j'ose croire que d'autre médias du coin aimeraient souffrir de la même maladie afin d'obtenir la mention d'HÉBDO DE L'ANNÉE au QUÉBEC !!!!

M. Le Commerçant, je vous suggère une visite sur le site web du Doc Mailloux afin de vous infliger un auto-test sur ce qui se passe entre vos deux oreilles avant de porter des diagnostics aux autres....

Yannik Lemay

André Bérard a dit...

@ Christian et Yannick

De très bons commentaires! Il faudrait aussi préciser au «COMMERÇANT» que son commentaire passe à côté de la cible, car dans le contexte, il aurait fallu utiliser le terme paranoïa plutôt que schizophrénie. Je ne m'étonne pas du commentaire anonyme de ce commerçant (peut-être l'auteur du boycottage), qui déteste voir ses prises de position publiques être remise en question par les citoyens adélois. Malheureusement pour lui, son nom commence à circuler à Sainte-Adèle. J'ai même reçu des courriels d'Adélois qui exigent de connaître l'identité du «boycotteux» afin de le boycotter à leur tour. À Sainte-Adèle, tout finit par se savoir!

Ce qu'il ne comprend pas, c'est que les pratiques moyenâgeuses n'ont plus la cote dans cette ville. Certains devront revoir leurs habitudes et arriver en 2008, ou simplement ramener leur tête à de justes proportions. Les citoyens représentent un excellent remède pour l'inflammation de l'égo.

ZORRO a dit...

Les Belles Zistoires des Pays-d'en -Haut verzion ''PINE'' ze pourzuivent dans zun zinéma près de zé vous...
Épizode 1: PAS D'ACCÈS à l'''ACCÈS''

Toutune zinéma !!!

Alexdunord a dit...

Monsieur Bérard,
Camarades,
Démocrates néophytes,
Firmes juridiques,
Coeurs vaillants,
Coeurs saignants,
Dictateurs,
Vous me voyez désolé de la fermeture du blogue du Journal Accès. Ce blogue avait comme forte qualité de refuser les commentaires anonymes, peut-être une raison du peu de commentaires qui y étaient inscrits... Je me permetterai à ce moment de faire la demande à Monsieur Bérard d`étudier la possibilité d`y faire la même chose sur ce blogue-ci, c`est-à-dire de faire comme condition de participation l`impossibilité de s`inscrire comme anonyme.
Qui a dit que la démocratie était un long fleuve tranquille? Vous savez, aujourd`hui étant la fête des travailleuses et des travailleurs (1er mai), je me permet de vous remémorer qu`il y a des activistes (quelle désignation péjorative à l`heure du néo-libéralisme!) provenant du rang des travailleurs qui sont morts pendus pour revendiquer la journée de huit heures! Quand on dit ce qu`on pense, on pense ce qu`on dit puis on est fier de le signer. Autrement on vit dans un régime de bananes, dans la dictature. Qui vous a montré à avoir peur de vos convictions ?
Pour ce qui est du boycottage d`Accès, quelle belle publicité! De toute façon nous reçevons le journal via les Publi-sacs...Que ceux qui croient que la critique est destructive dégonflent un peu leurs égos malades, il y a place à remise en question même si on croit avoir raison ! La liberté de penser et d`exprimer son point de vue et ses idées font partie inhérente de notre société que nous nous sommes donnés. Que ceux qui veulent changer ces valeurs fondamentales aient au moins le mérite de signer leurs commentaires ou de revendiquer en leurs noms leurs actions!
Alexandre Fecteau

André Bérard a dit...

@ Alex du nord

Un autre excellent commentaire issu de votre plume, ou plutôt de votre clavier. ;-)

Le «boycotteux» et commerçant se croit plus anonyme qu'il l'est en réalité en postant des commentaires depuis la Californie qui transitent via un serveur de Mountain View ;-)

Tout se sait, je l'ai déjà dit.

Concernant l'interdiction des commentaires anonymes, je suis perplexe, mais pas contre l'idée, surtout lorsqu'elle est portée par un argumentaire comme celui que vous nous proposez

Anonyme a dit...

je trouve ceci bizare pas un mot nul part sur la nouvelle du journal des pays d'en haut au sujet d'un hotel a etre construit face a la clinique ??

André Bérard a dit...

@anonyme 9:41

Je prépare quelque chose là-dessus.

daca a dit...

@ Anonyme.

Ce qui le plus bizarre encore, c'est le nom d'un personnage qui est dans cette article du journal, Ont est tu le 1 Avril ?????

hugoD a dit...

C'est pas normal de nous couper de l'info comme cela de plus que les autres journaux nous informes peu sur l'etat de la situation adéloise