«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

24 novembre 2008

La liberté d’expression s’enlise dans les nids-de-poules à Mascouche

Richard Marcotte, maire de Mascouche, n'aime pas que ses citoyens critiquent son administration sur Internet. En septembre dernier, Jean-Daniel Cossette, citoyen et commerçant de la ville, recevait une mise en demeure l’intimant de retirer des commentaires et une vidéo utilisant le slogan et le logo de la Ville, qu’il avait mise en ligne sur Espace Canoë.

Le document montrant des nids-de-poule, avec en arrière-plan la chanson Y a donc ben des mongols de François Pérusse, est jugé «calomnieux» par le maire et ses avocats. En dépit du retrait de la vidéo, le 14 novembre suivant, Jean-Daniel Cossette recevait une autre missive de l’avocat qui cette fois lui accordait cinq jours pour retirer du site Web tout «propos diffamatoire » visant la Ville, le maire Richard Marcotte ou son administration, sans quoi, des «mesures qui s’imposent» seraient prises.

Jean-Daniel Cossette, qui est également le directeur général de Point du Jour Aviation, s’estime brimé dans sa liberté d’expression et n’a pas l’intention de retirer ses commentaires. Depuis huit ans, les commerçants du secteur se battent afin que la Ville répare la rue qui mène à l’aéroport.

Le parti d’opposition dénonce la manœuvre du maire Marcotte. Serge Hamelin, candidat à la mairie, estime qu’il s’agit d’une «atteinte à la démocratie».

Source: Cyberpresse

Lire aussi : SOS-Démocratie Ste-Anne de Bellevue

4 commentaires:

OMO-ERECTUS a dit...

Hummm Y'a comme une odeur de copier/coller dans toute cette histoire... un sentiment de déjà vu. Mais de quelle pathologie cutanée les élus municipaux sont-ils atteints pour avoir la peau aussi fine ???

André Bérard a dit...

Cher Omo, vous avez tout à fait raison! Je me suis passé le même commentaire en écrivant ce billet. Des relents de l'automne 2006. Cette histoire nous pousse à conclure que, décidément, toute une génération d'élus est carrément impropre à comprendre et à gérer le Web participatif. Mme Blanc avait bien raison lors de son passage à l'émission Tout le monde en parle en affirmant que la plupart des politiciens ne comprennent rien au Web participatif et s'obstinent à vouloir contrôler les messages. Pathétique!

sylvain foucault a dit...

Bonjour, ils faut bien les mettres au jour ces nids-de-poule, j'ai fait la même chose sur mon blog,le 1/03/2009 avec une rue de Gatineau secteur Buckingham, assez effrayant!

jean-daniel cossette a dit...

bonjour, apres une bonne période de temps depuis cette tentative d'intimidation voici le temps de vous donnez des nouvelles fraiches concernant cette histoire vous la trouverez ci joint :
http://lejournaldemontreal.canoe.ca/journaldemontreal/actualites/faitsdiversetjudiciaires/archives/2010/01/20100110-075124.html

mes amitiés pour le droit a l'expression !