«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

04 août 2006

Billet week-end

Étant l’instigateur des billets week-end, il serait plus que temps que je me décide à en pondre un.

Voici donc mon premier billet week-end.


The Artist

Les lecteurs réguliers de ce carnet sauront d’emblée de qui je parle. The Artist est ma copine, conjointe, amie, collègue ou partenaire; choisissez, car ce genre d’étiquette m’emmerde. Cet été, nous avons fêté (pas vraiment) nos 19 ans de vie commune. Ouf! 19 ans, ce n’est pas rien!

Je me rappelle le jour où nous nous sommes rencontrés. Je fréquentais un petit café, situé à Laval, dans le Vieux Saint-Vincent-de-Paul : le café des artistes. Le genre d’endroit où tous les freaks du quartier se donnaient rendez-vous (sauf moi, j’y avais rendez-vous, mais je n’étais pas un freak). La propriétaire du café, qui est aussi la tante de The Artist, nous rebattait les oreilles avec la venue imminente de sa nièce qui venait lui donner un coup de main pour l’été : « vous allez voir, elle a de grand yeux verts! » disait-elle. Tous attendaient impatiemment l’arrivée du petit prodige.

Un jour, j'entre au café et j'aperçois une petite chose toute mignonne qui s’activait entre les tables. Le vert de ses yeux me confirmait que c’était la nièce tant attendue qui était enfin arrivée. Après seulement 30 minutes, elle avait déjà déballé ses illustrations et je lui disais « tu devrais faire quelques choses avec ce talent ». Après une semaine, nous parlions déjà de projets de graphisme. Un mois plus tard, nous habitions ensemble.

Elle a effectivement fait quelque chose avec son talent. C’est maintenant son gagne-pain. En fait, il faudrait plutôt dire ses talents, car The Artist est une véritable mine de talents : vitrail, illustrations, design graphique, peinture sur meuble, peinture sur toile. C’est une autodidacte. Quand on est dépositaire d’une telle prédisposition pour les arts, il ne faut pas perdre son temps sur les bancs d’école. C’est aussi une rebelle qui aime faire les choses à sa façon et qui refuse de s’en laisser imposer. Elle aime peindre à rebrousse-poil et développer ses propres techniques. Et ça fonctionne à merveille. Tout ce qui passe entre ses mains où sous ses pinceaux porte sa marque, sa couleur unique. Elle souhaite que son art interpelle la portion innocente en chacun de nous. Ses œuvres ne dénoncent rien. Elles nous annoncent plutôt qu’il y a de la beauté autour de nous. Une beauté simple, pure, innocente, démaquillée. Elle nous le démontre avec l’éloquence des formes, des couleurs et des textures qui composent les mots de son langage.

Moi, je suis témoin de tout ça et je me considère privilégié de pouvoir baigner quotidiennement dans son univers créatif.

The Artist prévoit faire une percée avec sa nouvelle série de toiles, d’ici un an. Dès qu’elle sera prête, une équipe complète se mettra en branle pour elle : relations de presse, site Internet, promotion, etc.

Je ferais partie de cette équipe

Même si elle ne mesure que 4 pieds 11 pouces, The artist occupe une grande place dans ma vie. La plus grosse place. Nous vivons et travaillons ensemble depuis tant d’années et ça fonctionne. J’ai de la chance que les grands yeux verts du café se soient posés sur moi. Après dix-neuf ans, je goûte encore cette chance.

Voilà! Mission accomplie. Je viens de livrer mon premier billet week-end. J’espère qu’il vous a plu.

6 commentaires:

Accent Grave a dit...

Connaître d'une façon plus personnelle ceux qu'on lit est intéressant. Cela donne une autre dimension aux billets.

AG

Henri a dit...

Belle histoire d'amour entre vous deux. Je suis heureux pour vous.

Esperanza "ExLibrex" a dit...

J'ai beaucoup apprécié cette lecture. Belle rencontre, belle vie, belle histoire. Et en plus, bien écrit! Que demander de plus d'un billet week-end?

Celle qui va a dit...

Oui il m'a plu, oui tu l'a livré de façon extraordinaire. Je les voient ces grands yeux verts...

MM a dit...

Ciel André, je ne te connaissais pas ce romantisme

Anonyme a dit...

Définitivement, un des éléments importants dans la longévité d'une relation est sans aucun doute l'admiration mutuelle, nous en avons un bel exemple ici. C'est touchant!

MP