«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

15 janvier 2007

Et dire que les écrits restent!

Je suis en panne d'inspiration. Ça arrive en janvier. Pour certains, c'est la libido, moi, c'est l'inspiration.

Mes pensées errent dans des contrées insolites et, croyez-moi, vous ne souhaitez pas en lire le récit. Alors, voilà, parce que vous m'êtes précieux, fidèles lecteurs de ce carnet, je vous laisse découvrir un côté de moi que vous ne connaissez pas : l'absurde.

J'ai mis la main sur ce vieux texte qui s'est un jour échappé de ma plume et que je vous livre en guise de remplissage. C'est comme un billet week-end un lundi matin.

Pardonnez-moi, lecteurs en furies, mais je dois publier régulièrement et en plus du matériel original, comme le stipule si bien les 3e et 10e commandements du blogueur.

Voilà.

FABLE

Le nain et le cul-de-jatte

D'un geste de la main,
le cul-de-jatte
repoussa le nain bossu
qui chahutait autour de lui.

«Pourquoi me chasses-tu?»
lui demanda le nain.
«Tu es un nain et tu déplais à ma vue »
Lui répondit le cul-de-jatte.

«Il est vrai que je suis petit,
mais je peux faire de grandes choses »
insista le nain.

«Grotesque » dit le cul-de-jatte
«comment un nabot bossu et ridicule comme toi
peut-il faire de grandes choses?»

Le nain, outré, se mit à bondir en hurlant :
«Je suis un nain puissant, je suis le plus puissant des nains»

Le cul-de-jatte le mit aux défis :
« tu dis que tu es un nain puissant,
le plus puissant des nains?
alors, prouve-le»

«Daccord» dit le nain.
«pour te prouver ma puissance,
je te prédis que d'ici la tombée du jour
tu marcheras sur des jambes»

Le cul-de-jatte, amusé:
« tu es aussi petit que stupide, nain.
Cul-de-jatte je suis né et cul-de-jatte je mourrai»

«Détrompe-toi, cul-de-jatte» lui répondit le nain.
«laisse-moi faire et tu marcheras»

«Et bien soit» dit le cul-de-jatte.
«Si tu tiens tellement à te ridiculiser davantage, alors vas-y, fais-moi marcher.

Et le nain s'exécuta.
D'une poussée, il renversa le cul-de-jatte et s'introduisit
dans son anus jusqu'à la taille et se releva.
Du coup, le cul-de-jatte se retrouva
debout sur les jambes du nain.

Et c'est ainsi que pour la première fois de sa vie le cul-de-jatte marcha.
«Nain» dit le cul-de-jatte en sanglots,
«Il est vrai que tu es puissant, car
je marche pour la première fois de ma vie sur de vraies jambes,
c'est un prodige, jamais je n'oublierai ce jour béni »

Et sur ce, le cul-de-jatte retourna chez lui de son pas de nain, faire la chose à laquelle il avait toujours rêvé : prendre un bain de pieds

MORALE: Dans chacun de nous, il y a un nain qui nous fait marcher.

ANDRÉ DE LA FONTAINE

6 commentaires:

Ludovic a dit...

On peut vraiment parler d'un nain portant!

André, je le savais bien que tu étais un homme à fables !!! Merci pour ta visite et ton commentaire chez moi!

Inkognitho a dit...

Bravo André. Ce pourrait-il que tu ais déjà "posté" cette fable,ou du moins, une autre dans le même genre?

J'aime bien.

Inkognitho

André Bérard a dit...

Bravo Inkognitho! J'avais effectivement, durant seulement quelques heures, publié ce texte nul pour faire un test. Je croyais que personne n'était tombé dessus.

Je vais me hâter de publier autre chose pour le faire oublier. ;-)

Eric Robert a dit...

Je confirme moi aussi avoir lu cette fable auparavant!

André Bérard a dit...

Voilà donc qu'en plus de m'adonner au remplissage, je le fais avec du remâché! Honte sur moi! ;-)

Inkognitho a dit...

Big Brother te surveille : )
(plutôt 2 x qu'une)

Inkognitho