«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

18 janvier 2007

La Rolland on the rock

Lors de l’enquête que j’ai menée sur le parc d’affaires La Rolland pour le compte du journal Accès, une des récriminations récurrentes de certains locataires insatisfaits concernait la température qui régnait à l’intérieur des bâtiments durant les journées de grands froids. M. Veilleux, de l’entreprise Mærix, vient de publier dans son carnet Rollandgate, une photo qui confirme le bien-fondé des doléances des locataires du parc d’affaires adélois. Le coût au pied carré exigé pour ces locaux qui, dans bien des cas, ne répondent pas aux normes minimales, devient prohibitif. Les coûts annuels en électricité que l’entreprise Mærix doit débourser donnent froid dans le dos

Mais, paraît-il que tout baigne dans le parc d’affaires La Rolland. Certains prétendent même qu’il est «sauvé. »

Rappelons que le président démissionnaire de la corporation, le maire Cardinal, nous promet depuis septembre 2006 un plan directeur qui, en janvier 2007, brille toujours par son absence. Récemment, lors d’un point de presse, M. Cardinal annonçait la venue d’une nouvelle entreprise dans le parc d'affaires et la création de nouveaux emplois. Les entreprises du parc ont appris la nouvelle par les journaux locaux et ne semblaient pas au fait de ces nouveaux développements. Certains m’ont même téléphoné pour en savoir plus!

Depuis que je m’intéresse à ce dossier, j’ai reçu quantité de documents, d’appels, et de confidences de personnes qui refusent de parler à découvert. Souhaitons que l’année 2007 soit marquée par le dégel des langues.

4 commentaires:

Anonyme a dit...

C'est le pire fiasco des laurentides commis par une bande d'incompétant.

Une chance que les employés de Maerix ne sont pas syndiqué comme ceux de notre village car il y aurait certainement un refus de travailler.

j'ai honte de mon pays.

ex-CLD a dit...

Le plan d'action à été fait depuis des lunes.

Il s'agit du PLACÉE (Plan local d’action concertée pour l’économie et l’emploi) fait par notre CLD dirigé par M. Cardinal lui-même. Le problème c'est que M. Cardinal à refusé sa divulgation

M. Bérard, vu qu'il s'agit d'un document payé par les fonds publiques et que vous êtes un bon journaliste, il serait interessant de tentez de vous en procurez une copie afin de savoir pourquoi M. Cardinal ne veut pas sa publication.

Bonne chance faite allez vos contacts

Omo-Erectus a dit...

Tout cela me donne des frissons dans le dos...

Maerix a dit...

J'ai effectivement une partie de ce document.

Croyez-moi ce qui a été écrit concernant la gestion de la RollandGate n'est pas très jojo...

Et moi aussi ça me donne des frissons dans le dos.

Cependant, je me demande si c'est la température à l'intérieur de nos locaux ou bien les résultats de ce plan d'action ?