«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

24 avril 2007

Merde!

Nous apprenions récemment que la Ville de Sainte-Adèle s’associait à Abrinord, l’Agence du bassin versant de la rivière du Nord. Sur le site de la municipalité on peut lire que : «Abrinord secondera et fournira son expertise à la Ville dans le cadre de la protection de l’environnement et plus particulièrement de la rivière du Nord.»

Moi et M. Veilleux, du carnet Rollandgate, venons d’aviser l’agence Abrinord d’un déversement d’égouts sanitaire dans la Rivière du Nord à la hauteur du parc d’affaires La Rolland. Le responsable a affirmé ne pas être au courant de ce déversement. C’est maintenant chose faite.

Nos sources nous ont confirmé qu’il s’agissait bel et bien d’un débordement d’égouts sanitaire, qui bien que toléré, reste une situation illégale. Le développement immobilier qui s’annonce à Sainte-Adèle et dans les autres villes des Laurentides ne fera qu’empirer le problème. Selon les mêmes sources, le système d’égout adélois ne suffit pas à la demande. Ce genre de situation risque donc de se multiplier dans les prochaines années.

Nous avons également appris que seulement deux tuyaux de 8 pouces de diamètre acheminent les eaux usées de la ville vers l’usine d’épuration, ce qui est nettement insuffisant pour répondre aux «besoins» d’une ville de la taille de Sainte-Adèle.

L’eau est une richesse. Je ne conçois pas qu’en 2007, nous assistions encore à ce spectacle désolant d’un égout sanitaire se déversant directement dans une rivière. De plus, aucune affiche n’indique que nous sommes à proximité du tuyau qui déverse quantité de coliformes. Ainsi, le week-end dernier, j’ai vu des enfants, pieds nus dans l’eau à moins de 20 mètres du déversement.

Que font les responsables ?

Ces deux photos ne laissent planer aucun doute quant à la nature des eaux crachées par le tuyau : préservatifs et papier hygiénique



Cette photo panoramique nous montre clairement que le déversement se fait directement dans la rivière.



Adélois, méfiez-vous des déclarations officielles de la Ville. Lorsque vous longerez la Rivière du Nord et que vous sentirez des relents de merde, c’est probablement parce qu’il y en a à proximité.

Un dossier que nous suivrons pour vous.

Bonne baignade !

21 commentaires:

Anonyme a dit...

J'en revient tout simplement pas!!! Dégeulase. Nous somme en 2007, pas en 1957. André, je te félicite pour ce genre de dénonciation, il faut que ca bouge et très vite en plus. As-tu avisé les gens de la ville? Les journaux locaux? TVA, TQS ,R-C ? Je crois même que tu devrais te payer une visite au conseil en mai avec des "belles" photos .

Anonyme a dit...

Sachant que Christian Asselin du JDPDH regarde ton blog, J'espère voir votre découverte sur le front page.

Tou va bien a sainte-adele

picolo a dit...

Encore une fois la SUPERBE Ville qui se dit verte et claire de tout, ne semblera surement pas etre au courant de ce fameux rejet d'égout,je ne serais pas surpris qu'il pourrait y avoir d'autres lieuxxxxx inusités comme sous le pont qui relie la 117 et Mont- Rolland (j'ai vu un véhicule de sani-laurentide il y a presque 2 semaine y a t'il un rapport???
Je me souviens du fameux tuyau mal connecté du st-Hubert qui c'est resolu assez rapidement mais il a fallu encore une fois une certaine pression.
Bon Soir et merde pour ton beau travail, un ami qui veut une ville propre

André Bérard a dit...

@ anonyme #1

Il ne sera pas nécessaire d'aviser la Ville, car les responsables sont au courant, comme en témoigne la petite clôture verte qu'ils ont installée près du tuyau. Notre préoccupation est de faire en sorte que les Adélois sachent ce qu'on leur cache. Nous souhaitons simplement livrer des informations qu'ils ne liront jamais dans les journaux locaux.

C'est ça le journalisme civique.

M. Veilleux et moi veillerons à vous informer de l'évolution de ce dossier environnemental de première importance. Si ça ne bouge pas, nous aviserons en conséquence.

coliforme a dit...

Pas pour rien que la ville se cache derièrre la loi d'accès à l'information pour sa gestion médiocre et criminelle dee l'eau

allez voir...

http://www.cai.gouv.qc.ca/07_decisions_de_la_cai/01_pdf/2006/fevrier/050783fe06W.pdf

Eric Veilleux a dit...

Forum national sur les lacs, l'an dernier...

Les organisateurs du Forum ont aussi reçu l’appui et l’aide financière de la Conférence régionale des élus des Laurentides, de la MRC des Pays-d’en-Haut et de la ville de Sainte-Adèle. " Nous priorisons la saine gestion de nos lacs et cours d’eau.

C’est là la principale raison de notre enthousiasme à contribuer au présent Forum…" affirme M. Jean-Paul Cardinal, maire de Sainte-Adèle.

André Bérard a dit...

J'invite tous les lecteurs à visiter le lien que nous propose «coliforme» et de le lire au complet. Nous en apprenons beaucoup sur la «transparence» de cette administration!

Alainsteadele a dit...

Il y a une douzaine d'années, j'allais souvent pêcher en bas des chutes.Il y avait de beaux achigans et des brochets.
Mais au fil des années, je me suis apercu que la plupart des poissons
présentaient beaucoup d'abcès et de lésions probablements cancéreuses.
Je n'y suis jamais retourné.
A Sainte agathe ,ils ont le même probleme.
Il y a longtemps que je n'emmene plus mes petits enfants se baigner dans la riviere du nord.
Trop dangereux.
Alain

Carl a dit...

M. Bérard.

J'aimerais bien avoir les commentaires de Madame Josée Barbeau, responsable en environnement de notre ville.

De plus, pouvez vous spécifier l'endroit exact de ce crime

André Bérard a dit...

@ Carl

L’endroit de ce méfait environnemental : Entrez dans le parc d’affaires la Rolland, descendez la route en direction de l’usine d’épuration, rendez-vous jusqu’à la hauteur de la grande cheminée. Un peu plus loin, à votre droite, vous apercevrez une clôture verte en plastique, vous y êtes!

Je sais que les élus lisent ce carnet. J’ai, à maintes reprises, invité ces gens à publier des réponses officielles. Ils ont fait le choix de bouder ce média. Je n’ai pas de temps à perdre dans les bureaux de l’Hôtel de Ville à convaincre ces gens de faire preuve d’une réelle transparence en s’exprimant dans un média citoyen. Mon offre tient toujours. Si un responsable veut publier un commentaire ou une réponse officielle dans ce carnet, je le ferai de bonne foi.

Eric Veilleux a dit...

Pour une visite, rien de plus simple !

Pour ceux et celle qui le désire je peux vous offrir une visite guidée de l'endroit. il suffit de venir nous voir chez Maerix au 2745 Rolland.

La source de pollution est à quelques mètres de nos bureaux.

Bienvenue à tous.

L'équipe de Maerix

Maurice a dit...

Horrible.

Même chose au moins une fois par année, sur le bord du rue morin, presque en face de la montée du paysan (là ou on retrouve la ligne d'hydro et maintenant un bureau de vente pour encore plus de condos). Les égouts de tous les toilettes du montée du paysan sont collectés dans une citerne souterrain, et il y a une pompe qui la redirige envers la ville (et la station de traitment). La pompe brise au moins une fois par année, ce qui envoi les cacas, tampons, kleenexes, condoms usagés, et autres choses sur le bord de la rue, et dans une petite ruisseau qui traverse des terrains privés envers le ruisseau St-Louis.

Dans l'époque, les gens prennaient leur eau de cette source!

C'est la raison pour laquelle je questionne une stratégie de croissance résidentiel pour notre village. Est-ce qu'on a l'infrastructure pour gérer plus de monde? Est-ce que ça nous interesse de payer plus de taxes pour le construire? Non et non merci.

La solution? Nous avons déja un infrastructure pour le tourisme - hotels, ski, spas, etc. Bâtissons sur ce qu'on a déja, au lieu de l'abandonner pour poursuivre la rêve des banlieus.

Anonyme a dit...

Citoyens, Bérard et Veilleux sont des menteurs...

Pour avoir la preuve qu'ils nous manipulent, il suffit de lire la chronique de notre bon maire Cardinal dans le Journal des Pays d'en haut de cette semaine.

Ça c'est vrai, un vrai protecteur de nos cours d'eau, le défenseur de nos richesses naturelles...

Merci Jean-Paul de veiller sur nous!

thesam a dit...

Désolé. je me reprend.

Cela me dépasse royalement.

Merci coliforme pour ton lien pdf.

Soyez les bienvenue a Star-Cacadémie.

André Bérard a dit...

PRÉCISION

Il n'y a pas deux, mais trois tuyaux qui acheminent les eaux usées de la ville vers l'usine d'épuration : 2 tuyaux de 10 pouces de diamètre et un de 8 pouces.

Pierrot a dit...

Je crois que la plupart des usines d'épuration sont munies d'un ou plusieurs de ces tuyaux de dérivation qui servent à évacuer directement vers un cours d'eau le surplus de "liquide" que l'usine d'épuration ne peut accepter en cas de pluies torrentielles, fonte des neiges ou probléme temporaire de fonctionnement de l'usine elle-même. Très peu de municipalités sont équipées d'un système d'égoût pluvial. Aucune à ma connaissance ne possède une usine d'épuration des eaux usées d'une capacité suffisante pour absorber les pointes temporaires, même pas celle de Montréal.
Est-ce normal? Non mais c'est courant car les coûts sont prohibitifs.
Reste à savoir si la dérivation de l'usine de Ste-Adèle est utilisée de façon régulière ou sporadique!
Si c'est vraiment sporadique, la rivière avec ses rapides et sa capacité naturelle peut probablement jouer son rôle d'épurateur. Par contre, si elle est surchargée de détritus et de coliformes, elle va en laisser passer un bonne partie.

Jean-Pierre St-Germain

EAU SECOURS ! a dit...

Après une visite en après-midi, je me demande pourquoi ce tuyau ne se rend t-il pas à l'usine de traitement qui est à seulement quelques pieds.

peut importe la raison de se déversement, je trouve que notre ville se pette un peu trop les bretelles avec la gestion de l'eau.

JP a dit...

On devrait plutot parler de la Relent-gate ici...

Christian Beauregard a dit...

J'était contre mais André tu devrais bloquer les commentaires anonymes.

l'épais qui écris des mots d'amour à la ville (probablement le maire lui-mêmes) devra au minimum s'inscrire.

André Bérard a dit...

@ Christian

L'anonyme fait de l'ironie. D'un côté, l'administration Cardinal fait l'apologie de la protection des courts d'eau, et de l'autre permet les débordements de matière fécale par le biais de son «propre» réseau d'égouts. Malheureusement, les journaux locaux frileux n'en parlent pas trop, de peur de perdre la manne des publications des avis publics des municipalités.

Christian Beauregard a dit...

effectivement vue de même.