«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

17 juillet 2007

Le directeur général est… en vacances!

Ce billet est un peu long, mais certains sujets ne peuvent faire l'objet de courts billets.

Alors qu’une véritable crise politique secoue l’Hôtel de Ville de Sainte-Adèle, le directeur général est en «vacances».

C’est ce que nous apprenions hier lors de la séance du conseil. C’est dans une ambiance visiblement tendue, que les conseillers et le maire ont répondu aux questions des citoyens concernant l’affaire impliquant le DG de la Ville et le promoteur Attitude Nord.

Brillant par son absence, le DG a choisi de se défiler et de laisser au maire et à ses conseillers le fardeau de la gestion de la crise politique dont il est l’artisan. Car c’est bien d’une crise qu’il s’agit. Craignant sans doute les réactions des citoyens qui assistaient à la séance, on avait posté un policier près de l’entrée. Heureusement, la période des questions s’est déroulée sans accrocs.

La résolution 41, approuvant une enquête administrative concernant les agissements de M. Mongeau, a soulevé beaucoup de questions. C’est le cabinet d’avocats Prévost, Fortin, D’Aoust, qui sera mandaté pour tenir une enquête sur les événements impliquant le directeur général. Ce cabinet d’avocats est un «habitué» de la Ville de Sainte-Adèle. Selon le maire Cardinal, le cabinet en question est le mieux placé pour mener cette enquête interne. Le conseil et le maire ont promis à l’assistance que les conclusions de cette enquête, ses éléments et sa méthodologie, seront dévoilés en toute transparence.

Mes commentaires

Il est évident qu’il y a dissension au sein du conseil municipal et que nous assistons à une guerre de tranchées à finir entre les conseillers, qui de toute évidence, sont divisés sur le sujet. Le maire a d'ailleurs, à maintes reprises, souligné qu’il revient maintenant au conseil de prendre une décision dans cette affaire. Décision qui, malheureusement, se fait attendre.

Je ne conçois pas que la firme d’avocats traditionnellement associée à cette administration soit chargée d’un tel mandat. Est-ce bien le rôle d’un cabinet d’avocats de mener ce genre d’enquête?

Les faits se résument pourtant simplement:

1-) Un haut fonctionnaire de la Ville se fait prendre comme un écolier en train de tricher, du moins en apparence.

2-) Il a l’utilisation d’un véhicule enregistré au nom d’Attitude Nord, un promoteur immobilier qui, les événements le démontrent, entretient des liens privilégiés avec le DG.

3-) Des documents accablants, transmis au journal Accès, et validés par la suite, sont à l’origine de l’histoire. Il s’agit de deux rapports, le premier de la SAAQ et le second du registre des droits personnels et réels mobiliers (RDPRM). Tous deux confirmant que la Mazda dont le DG a l’utilisation est enregistrée au nom du promoteur Attitude Nord.

4-) Quelques heures avant la date de tombée de l’article publié dans Accès, le DG communique par télécopieur une entente de sous-location intervenue entre lui et le promoteur. Dans le même envoi: une lettre expliquant la position officielle du DG. Les deux documents comportent des inexactitudes au niveau des dates de cession du bail.

5-) Nous apprenons alors que M. Mongeau effectue les paiements en comptant.

6-) Personne ne s’explique la manœuvre, puisqu’il existe des moyens moins «exotiques» permettant de céder un bail de location de voiture.

7-) Un DG qui respecte son employeur et les citoyens, doit éviter de se placer dans une situation de conflits d’intérêts ou même d’apparence de conflits d’intérêts, car ses actes risquent de ternir l’image des élus et de miner la confiance des citoyens envers l’appareil municipal. Un article du code d’éthique de la Ville est d'ailleurs consacré à ce sujet.

8-) À la suite de la révélation de l’affaire dans les médias, le DG annonce sa démission. Une semaine plus tard, dans un acte d’insubordination, il se rétracte par le biais d’un communiqué signé de sa main et portant l’en-tête de la Ville.

9-) Le maire réplique avec un autre communiqué confirmant la validité du premier. Il ajoute que la balle est maintenant dans le camp des conseillers.

10-) Les conseillers semblent se relancer cette balle dans un match qui s’éternise devant un auditoire qui s’impatiente.

Je persiste à affirmer que cette enquête est illégitime. Elle doit être confiée à une tierce partie qui n’est liée à aucun des membres de cette administration. Il est établi que M. Mongeau a été en relation d’affaires avec ce cabinet. En sa qualité de directeur général, il est raisonnable d’affirmer qu’il est un des clients lucratifs du cabinet. Les «enquêteurs» interrogeront-ils le maire et les conseillers, c’est-à-dire leurs clients, afin de déterminer s’ils étaient au courant des agissements du DG? Cela revient à payer les enquêteurs qui pourraient possiblement vous incriminer. Dans un tel contexte, peut-on accorder une quelconque valeur aux conclusions de l’enquête?

Cette situation est déplorable. Ce cirque doit cesser immédiatement. J’ai la profonde conviction que plusieurs conseillers font un boulot exemplaire et qu’ils sont outrés devant les agissements de l’employé municipal. Qu’ils se lèvent et mettent fin à cet imbroglio. J’ai récemment parlé au ministère des Affaires municipales et des Régions, qui ne s’explique pas le mutisme des conseillers. Cette administration vit une période charnière de son histoire. Elle sera jugée en fonction des décisions qu’elle prendra — ou ne prendra pas — pour mettre fin à cette crise. Le mutisme, la négation et la tergiversation ne doivent plus être tolérés. Les conseillers doivent prendre rapidement une décision claire et sans ambiguïté relativement aux agissements du directeur général.

17 commentaires:

Maurice a dit...

Très informatif André.
Est-ce qu'il y avait beaucoup de monde ce fois-ci?

André Bérard a dit...

@ Maurice

À vue de nez, il y avait environ 15 personnes. Donc le double ;-)

C'est trop peu.

Je félicite tous les citoyens qui ont participé à la vie citoyenne lors de cette soirée.

ZORRO a dit...

@ André Bérard

Félicitations pour la qualité du compte-rendu et la juztezze des propoz.

Il est effectivement trèz important que les conzeillers sortent de leur mutisme et se prononzent zur leur pozizion face au DG ainsi que JPC.

J'y reviendrai plus, à la tombée de la nuit...zzz

André Bérard a dit...

@ Zorro

Merci! J'attends avec impatience votre analyse!

baron empain a dit...

Je me demande qui parmi les 15 qui ont assité à la réunion va recevoir un colis rempli avec des balles de tennis dans le courrier...

ZORRO a dit...

Viziblement ce qui saute aux zieux zest l'"opacité de la transparenze".

Don Zean-Paul Cardinal doit, zans l'ombre d'un doute, obliger les conseillers à délier leurs langues de bois et répondre aux priorités des patrons de Sainte-Adèle qui zont nul autres que les zitoyens payeurs de taxes et non le conzeil, le DG et les directeurs de zervice qui ze payent "dézégotrips" dézopilants et coûteux zos frais des contribuables.

Don Cardinal devrait pourzuivre la mise en application des zobjectifs de son programme électoral; la mémoire collective commenze-t-elle à faire défaut?

Don Cardinal doit avizer zes troupes et lui-même que les zélus et autres fonctionnaires ne zont pas des promoteurs zimmobiliers et des ZAGENTS D'IMMEUBLES et que ce n'est pas parce que les bureaux de certains contracteurs ressemblent étrangement à ceux de l'hôtel de ville qu'ils leur doivent nézézzairement "obéizzance"...

Il zemble auzzi impératif, pour la bonne gouvernanze et la tranzparenze que toutes les rencontres concernant la choze munizipale se tiennent obligatoirement à l'hôtel de ville et que les zitoyens puissent avoir accès facilement à toutes les informazions.

Le réaménagement du zentre-ville et en particulier de l'ilôt Grignon doit faire l'objet de nouvelles conzultations publiques qui permettront à tous les zitoyens de Zainte-Adèle (et non zeulement à un club privé compozé de gens d'affaires, de reprézentants de la chambre de commerze et de quelques citoyens triés zur le volet) de conzevoir un vrai zentre-ville qui devrait , entre-autre, inclure, pourquoi paz, une nouvelle bibliothèque munizipale et un ztationnement zouterrain qui permettrait de conzerver des ezpazes verts au zentre-ville.

Terminé les "zégotrips" Don Cardinal; la population attend beaucoup pluz des zélus; tenez vos patrons informés de vos démarches via le zite www de la ville de Zainte-Adèle.

Avec un maire qui z'est autorizé une permanenze à temps plein, on doit z'attendre à plus d'information de za part et de rigueur dans la "chose" munizipale.


Le cas du DG risque fort de faire sortir les zquelettes de pluzieurs placards...

picolo a dit...

je suis ecoueré de les voir rire de nous Attention maire et conseiller les probleme de a Rolland vont sortir et un autre scandale vas sortir je vous averti M le maire le MAMR vas etre appelé d'ici peu si vous ne réagissé pas mieux

ALPHONSE a dit...

Jean-Paul on attend toujours ta réponse sur le site web de Ville ...et oui, tu en as un.

Ta secrétaire est-elle parti en vacances avec le DG ?
C'EST LE TEMPS DES VACANCES, LALALA lalala...vroum vroum vroum...

ZORRO a dit...

Que penzes-tu de tout za, belle Esperanza ?

André Bérard a dit...

@ Zorro

Votre commentaire est tellement dense en contenu, que chaque phrase pourrait faire l'objet d'un billet. Je travaille actuellement sur un projet de média qui, s'il se réalise, pourrait combler vos désirs en matière d'information citoyenne et de journalisme civique.

Étant de ceux qui aiment annoncer que les choses qui se produiront réellement, je m'en tiendrai donc là pour le moment.

Esperanza "ExLibrex" a dit...

À mon humble avis, les faits accablants le DG de la ville rendraient tout à fait légitime la tenue d'une enquête par la Sureté du Québec.

Malversation? Fraude? Vol? Il semble que de tels larcins relèvent du code criminel, donc, de la police.

En tant que maire, c'est ce que j'aurais demandé par souci de justice et de transparence. Mais, dans cette affaire comme dans d,autres, l'administration municipale désire-t-elle être transparente??? Il semble bien que non.

ALPHONSE a dit...

Vroum, vroum, vroum.....BANG.

thesam a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
thesam a dit...

Superbe article André.
Une job de pro.

@Zorro, j'adore lire tes commentaires.

Ce qui concerne cette soirée de spectacle a l'Hôtel de ville, il y a rien de surprenant le fait que M Mongeau soit en vacance, ce que je trouve malheureux dans cette saga, c'est que M Cardinal donne les cordes a autruit au lieu de faire sa job de leader, moi j'ai pas voté pour une secrétaire municipale , mais belle et bien pour un supposé Maire.

Je vous recommande Monsieur Cardinal d'aller voir l'immatriculation de votre SUV et de lire la phrase écrire en dessus.
(JE ME SOUVIENS)

thesam a dit...

désolé pour mes fautes de frappe.

Je voulait dire en dessous de l'immatriculation et non dessus.

Robin des bois a dit...

Peuple,

Je reviendrai bientôt vous libérer de vos parasites un par un.

ha! ha! ha!

Omo-Erectus a dit...

Je l'imagine, votre tristement célèbre DG (ou ex DG, c'est selon), allant de villages en villages, passant ses vacances à bord d'une rutilante Mazda, cheveux aux vents. Vives les vacances!