«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

17 septembre 2007

Le maire Cardinal annonce sa démission

Ce matin, les médias recevaient cette déclaration publique du maire de Sainte-Adèle. Grâce à l'aimable permission du journal Accès, je reproduis ici l'intégrale de sa déclaration.

Déclaration publique du maire de Sainte-Adèle

La saga de ce que plusieurs ont appelé l’Affaire Mongeau se terminera ce soir par l’adoption d’une résolution par le Conseil municipal visant à entériner une entente de départ signée la semaine dernière par le directeur général de la Ville. Plusieurs se sont certainement demandé pourquoi j’avais été aussi discret concernant ce dossier au cours des dernières semaines. Aujourd’hui, je veux vous en dire un peu plus. Je n’ai pas l’intention d’entrer dans tous les détails, mais je peux vous assurer que dès le début de ces événements, j’ai travaillé avec un seul objectif en tête : rétablir la confiance des citoyens et des citoyennes envers leur administration municipale. C’était une situation très difficile, qui a fait couler beaucoup d’encre et qui a amené beaucoup de tension au sein du Conseil municipal. La confusion autour de l’annonce de la démission de M. Mongeau, en juillet, n’a pas aidé à clarifier la situation. À partir de ce moment, il restait à travailler, calmement et à l’abri des médias, à trouver une solution qui nous permettrait de convenir du départ de M. Mongeau, de tourner la page, de raffermir la confiance des citoyens, tout en respectant leur capacité de payer. Aujourd’hui, je peux dire Mission accomplie. L’entente avec M. Mongeau est honorable et respectueuse des intérêts de tous. Elle ouvre la porte à un renouveau administratif au sein de la Ville. Mon seul regret, c’est de ne pas avoir pu régler cette situation plus rapidement. Pour cela, il aurait fallu que j’aie l’assentiment du Conseil, ce que je n’ai malheureusement pas réussi à obtenir avant la semaine dernière. J’en suis désolé.

Mais ce délai n’est pas le seul impact qu’ont eu ces événements sur notre Administration. Comme vous le savez certainement, la semaine dernière, les membres de l’équipe que j’avais réunies aux dernières élections m’ont informé qu’ils souhaitaient dorénavant tous siéger comme indépendants. Ils invoquent des raisons que je comprends mal, parlant notamment du déroulement de l’agenda politique. Bien sûr que l’agenda politique de la Ville a été bousculé par des récents événements… C’est évident, tout le monde le sait. Mais c’était à cause de circonstances hors de notre contrôle… J’ai tout fait pour rétablir la situation dans les meilleurs délais. Et pour réussir à le faire en solidarité avec tous les membres de mon équipe. L’entente qui sera entérinée aujourd’hui le prouve hors de tous doutes.

Je sais aussi que certains ont plus de difficultés que d’autres à travailler en équipe, parce qu’évidemment cela comporte des contraintes… Mais pour moi, les bénéfices pour la population dans la gestion quotidienne d’une ville méritent que l’on compose avec ces contraintes. Je ne crois pas à un fonctionnement morcelé, sans solidarité. Mais la solidarité, ça ne s’impose pas : l’essentiel, c’est que je prends acte que le lien de confiance entre nous est brisé.

Cette prise de position me place devant un choix difficile auquel j’ai réfléchi longuement au cours des derniers jours. J’ai eu à me poser plusieurs questions. Est-ce que, vraiment, il me sera possible de réunir semaine après semaine la majorité nécessaire au Conseil pour faire progresser la Ville ? Est-ce que ma présence facilitera le consensus nécessaire quant au choix crucial du futur directeur général ? Est-ce que je pourrai donner ma pleine mesure, en tant que maire à plein temps, si chacune des actions que je souhaite poser nécessite l’approbation préalable d’une majorité au Conseil? Est-ce que l’intérêt supérieur des gens de Sainte-Adèle sera bien servi si le climat de méfiance actuel perdure? Finalement, sur un plan strictement personnel, est-ce que j’ai encore envie d’être maire de ma ville natale dans ce climat? Moi, j’ai toujours pensé que les orientations d’une ville devaient se décider en groupe…

Ma réflexion des derniers jours m’a permis de peser le pour et le contre et d’évaluer tous les scénarios. Dans l’intérêt supérieur de la municipalité, la réponse m’apparaît claire, même si elle est difficile à accepter et à vivre…

J’annonce donc aujourd’hui ma démission immédiate du poste de maire de Sainte-Adèle et mon retour à la vie privée. J’annonce aussi que, par le fait même, je cesse mes activités aux titres de président du centre local de développement (CLD), de membre de la MRC des Pays d’en Haut, de membre de la Conférence régionale des élus (CRÉ), ainsi que de président de la Commission des institutions et de la justice de l’Union des municipalités du Québec (UMQ). J’en ai informé le greffier de la Ville. J’ai aussi convenu d’une rencontre avec lui dans les prochains jours pour déterminer les modalités nécessaires afin que mon départ s’effectue correctement d’un point de vue administratif et ne paralyse pas les activités de la Ville.

Je veux que mes concitoyens sachent que je ne prends pas cette décision de gaîté de cœur. J’aurais voulu continuer les tâches entreprises depuis que je suis en poste. Et lorsque je pense au travail des dernières années, je suis très fier des résultats accomplis :

• Le parc de la Famille, né dans la tourmente, mais maintenant devenu notre fierté et reconnu récemment par un prix prestigieux ;

• L’amélioration des équipements et des services de loisirs, au bénéfice de nos familles et de nos enfants ;

• Le maintien et le développement de notre Service de police qui nous assure certainement un des meilleurs, sinon le meilleur niveau de sécurité dans toute la région ;

• La modernisation de nos modes de collecte et de recyclage, parce que l’environnement nous tient à cœur ;

• Le développement harmonieux de la Ville ;

• Le renforcement de la cour municipale ;

• La mise aux normes de nos infrastructures d’eau potable ;

• La réglementation pour la protection de nos paysages…

Et j’en oublie tant d’autres… Je suis vraiment fier d’avoir consacré toutes mes énergies au développement de cette ville que j’aime tant.

Tous ceux qui me connaissent savent que je suis un homme entier, avec ses qualités et ses défauts. Je veux dire à mes concitoyens et à mes concitoyennes que j’ai assumé mes fonctions avec fierté, honnêteté et au meilleur de mes capacités, dans le respect des élus, des cadres et des employés de la municipalité. Je vous laisse juge des résultats.

En terminant, je veux vous dire un mot de projets d’avenir que j’ai mis en branle et qui me tiennent à cœur. Je pense plus particulièrement à la création d’un véritable centre-ville, une clef pour l’avenir de notre ville à la poursuite de nos efforts en matière de protection de l’environnement, à la réfection de notre réseau d’égouts et de notre réseau routier. Je souhaite de tout cœur que ma décision d’aujourd’hui permettra au Conseil de retrouver la cohésion qui lui a fait défaut récemment. Et malgré qu’il m’est difficile d’accepter leurs motifs de siéger comme conseillers indépendants, je leur souhaite sincèrement d’être capable de mener à bien ces projets importants pour notre communauté.

Mon dernier mot sera pour remercier profondément tous ceux et toutes celles qui m’ont appuyé au cours des dernières années. Qu’il s’agisse d’employés de la municipalité, de citoyennes et de citoyens engagés, ou, évidemment, d’amis ou de membres de ma famille, ils sont trop nombreux pour les nommer, mais je sais qu’ils se reconnaîtront. Merci à tous et à toutes.

Jean-Paul Cardinal

Sainte-Adèle, le 17 septembre 2007

23 commentaires:

alainsteadele a dit...

A quand ,une nouvelle équipe?
La réunion de ce soir était tres pathétique.
Tout le monde transpirait abondament car se sont ces mêmes personnes qui ont négociées le départ du DG.J'espere que nous pourrons porter des poursuites et dénoncer cette entente payée avec nos taxes.
C'est vrai qu'ils essaient de sauver leur peau.
Je pense que pour le bien-être de Sainte Adèle, des élections rapides seraient souhaitables
Alain

Anonyme a dit...

Je ne peux que constater qu'il prendra encore des années avant que Sainte-Adèle ne se débarasse de ses chicanes de clochers et de sa mentalité de village.

Tant que la "petite politique" dominera le quotidien des citoyens et des média, Sainte-Adèle demeurera la vielle frustrée qui a passé ses belles années.

Peut-être que Sainte-Adèle mérite un certain M. Poudrier comme maire. De cette façon on n'aurait pas à se préoccuper du progrès et du potentiel de la ville.

Pierrot a dit...

Monsieur Cardinal a pris la seule décision qui s'imposait. Rendons publiques les modalités de départ de ceux ou celles qui partent, laissons faire les poursuites et tournons la page vers des temps meilleurs!

Jean-Pierre St-Germain

Anonyme a dit...

le problème c'est qu'il quitte en laissant croire aux gens qu'il a fait tout en son pouvoir.

Un bullshiteur c'est un bullshiteur, son équipe n'est pas mieux malgré leur dissension, ils ont quand même une responsabilités dans tout ces évènements là.

je ne suis pas de St-Adèle ni même au courant de toute l'affaire mais une chose est sure, quand les gens d'une ville ne s'implique pas, c'est tentant pour une administration de joué à Dieu.

Et quand aux deux moineau cad le Maire et l,autre croche, on va surement les voir devenir PDG dans une autre ville du nord et recommencer leur entourloupes.

C'est un procès et une interdiction de revenir à un poste du même gabarit qu'ils méritent

JP a dit...

En tout cas, il a une sacré estime de lui ce maire!

C'est bien beau de soulever les bons coups, mais ces derniers mois, ceux qu'on connait, on peut pas dire qu'il y avait de bons coups la! (coups, pas couts!).
Ca pétait et ca coulait de partout.
Il a tout simplement perdu le controle.
Rolland (plusieurs gros dossiers a l'intérieur), promoteurs immobiliers, mises en demeure ici et ailleurs, Lalande, Mongeau.

Il a montré que quand il n'était pas en moyen d'obtenir le controle par la force et la disuasion, qu'il n'y avait absolument rien derrière.

A sa mémoire, les avocats de la région ont décrété une journée de deuil et porteront une robe noire...

J'espère que l'on va voir plus clair, et que s'il y a eu des malversations criminelles, que les personnes seront poursuivies.
C'est bien beau clore l'affaire Mongeau a l'abri des médias, mais c'est tout sauf ca qu'il fallait faire: en plein transparence.

Zoreilles a dit...

Je ne suis pas de Sainte-Adèle mais je me permets ce commentaire puisque la même chose se passe aussi ailleurs.

Je peux lire que ce communiqué de presse est une belle opération de relations publiques visant pas mal de choses : honorer son acharnement au travail, son dévouement sans limite, sa très grande crédibilité et surtout... embellir sa sortie pour que son sacrifice ne soit pas vain. On pouvait entendre les violons entre chaque ligne et, sensible comme je suis, j'ai quasiment braillé!

Saint-Cardinal, pauvre incompris et grand persécuté, priez pour nous, pauvres pécheurs qui n'avons pas su reconnaître en vous l'homme intègre et visionnaire que vous êtes.

Maudit qu'on file « cheap »!

Anonyme a dit...

ouf, je viens de visionner la séance du Conseil. Nous avons une nouvelle mairesse bouchée!

Venez pas me dire que toute est clean avec Mongeau et Cardinal.

Gros speach sur la nouvelle transparence du conseil pis a la premiere question d'un journaliste d'avoir copie du rapporrt sur la triste affaire mongeau, il le renvoit a la demande accès a l'information.

pathétique.

André Bérard a dit...

Une anecdote

Hier, après la séance du conseil, durant un échange animé entre M. Veilleux, locataire du parc d'affaires La Rolland, moi et d'autres personnes, le conseiller André Lamarche a affirmé haut et fort qu'il ne savait pas où se trouve le célèbre et patrimonial parc d'affaires la Rolland.

Un élu d'une ville qui endosse plusieurs millions de prêts pour ce parc qui ne sait pas où se trouvent les immeubles financés à même les deniers publics, voilà qui explique bien des choses.

Ses accusations concernant le journal Accès «qui ne souhaite que vendre des exemplaires», sont aussi très révélatrices d’une certaine conception des choses (en passant, le journal Accès est distribué gratuitement, M. Lamarche).

Contrairement à ce que vous affirmez, je signe mes commentaires et mes billets, comme vous pouvez le constater en ce moment.

Je suis à ce point transparent, que j’admets m’être emporté lors de l’échange et d’avoir dit : il y a rien à faire avec ça en vous pointant! Voyez, je n’ai rien à cacher à mes lecteurs. J’assume. Je me suis emporté. Ça arrive.

Maintenant qu’on vous a expliqué où se trouve le parc d’affaires, irez-vous le visiter, afin de vérifier, juste comme ça, comment sont dépensés les millions engouffrés par la Ville dans ce parc? Profitez-en pour inciter vos collègues conseillers à vous accompagner. Dites-nous ensuite, de façon transparente, si tout est bien géré et en règle. Si l’argent investi sert les «intérêts supérieurs de la ville.»

Pierrot a dit...

Plus déconnecté que ça, tu meurs.
Quenneville m'a déjà dit personnellement que le locataire de la Rolland qui les poursuit (Monsieur Veilleux) avait été expulsé, ce qui est totalement faux.
Lamarche ne sait même pas oû est la "Rolland"
C'est qui ces gars (et ces filles) là?
Qu'a-t-on fait pour mériter des nullités de ce genre.
Je ne suis pas un des plus grands "fans" de Veilleux mais là j'ai mon #%*&^#* de voyage !

Jean-Pierre St-Germain

André Bérard a dit...

@ Pierrot

«Qu'a-t-on fait pour mériter des nullités de ce genre?»

Réponse: les Adélois ont voté pour eux et les ont ensuite laissés à eux-mêmes en n'assistant pratiquement jamais aux séances du conseil.

Vous n'êtes pas un fans de Veilleux, dites-vous. C'est votre droit le plus strict. Seulement, prenez garde de ne pas vous rallier à ses détracteurs inconditionnels sur la seule base des apparences et des allégations véhiculées par ceux qui tentent de sauver leur peau et qui sont aux prises avec un sérieux problème de déni.

Maurice a dit...

M. Cardinal, félicitations pour le pac de la famille, et pour votre bonne décision hier. Mais vous n'étiez pas élu pour détruire le parc Grignon (que M. Théoret avait désignié une éspace verte en passant), encourager la construction de condos partout, engager 5 urbanistes pour changer les reglements de zonage qui sont là justement pour protéger notre paysage, et finalement pour tous les augmentations de taxes.

J'éspère que ton départ est le début d'un retour a un approche adminstratif plus campagnard. Nous avons du travaille à faire juste pour re-établir des reglements de zonage à l'echelle humain.

Adios.

Eric Veilleux a dit...

M. St-Germain, je n'ai surtout pas besoin de "fan" comme vous.

Au lieu d'écrire n'importe quoi sur moi et le scandale de la RollandGate, accepté donc mon invitation à venir me rencontrer.

Vous êtes ce genre de personne, comme certains conseillers, qui se forge une opinion sur quelqu'un, quelque chose sans jamais vraiment avoir constater les faits. Vos propos sur moi sont diffamatoires.

Ai-je besoin de vous rafraichir la mémoire sur les raisons du congédiement de Mongeau et de la démission de Cardinal.

J'aimerais aussi vous mentionner que c'est la Rolland qui me poursuit et non le contraire. De plus, vous avez faite la démonstration évidente que Quenneville et le conseil ne connaissent rien de ce qui se passe à la Rolland.

Pierrot a dit...

Monsieur Veilleux,
Si j'ai tenu des propos diffamatoires à votre endroit je ne m'en souviens guère, mais au cas où ce serait vrai,je m'en excuse.
J'ai souvent questionné vos propos mais suis-je le seul qui n'aie pas le droit de poser des questions alors que vous en posez, par exemple, sur la possible contamination de l'eau qui selon vous, est puisée sous les terres de la Rolland (ce qui est faux).
Ce n'est pas moi qui fait la démonstration que Quenneville et Lamarche ne connaissent rien à la Rolland, ils le font très bien eux-même!
Pouvez-vous nous dire, en quelques mots que des gens ordinaires comme moi peuvent comprendre, pourquoi la Rolland vous poursuit?
Je n'ai absolument rien contre vous mais j'ai un petit problème avec les gens qui se plaisent dans le rôle de victimes et qui considèrent les autres comme leurs bourreaux.
Si vous avez du temps à perdre pour me rencontrer, vous n'avez qu'à me contacter, André Berard connait mes coordonnées.

Jean-Pierre St-Germain

Anonyme a dit...

Pour en revenir aux conseillers , lundi soir à la télévision , ils avaient l'ère d'un groupe de première année dans un cours de science politique au CEGEP ! Tout avait l'ère beau et serein. L'harmonie totale entre cette gang de pas de couille. Ils nous informent de la transparence , d'un nouveau départ et d'être Zen avec eux ! Mon dieu !!

C'est triste à dire messieurs dames , mais nous avons le pire conseil de ville de toute la MRC des Pays-d'En-Haut et j'ajouterais même la pire Chambres de Commerces de la région . Cette fameuse Chambre est bien subventionné par ce même conseil de ville !

LAMARCHE : pas là pour les bonnes raisons , ne connais pas les dossiers et il s'en vente , ayoye !
BARBEAU : Les réalisations de madame sont toujours 5 ans après toutes les villes avoisinantes ex: Journées Vertes , Tests d'eaux etc... et elle a aucun leadership dans ses dossiers ex:Ski de Fond, Qualité de l'eau etc...
QUENNEVILLE : Belle personnalité mais très silencieux et a du mal à suivre les dossiers Ex: La Rolland
LATOUR : Bob bonhomme sans malice
HOULE: La plus solide du groupe !!!
GUINARD: Un vrai champs de blé celui là , il change de camps et d'opinion à chaque coup de vent . Il est le caméléon municipal

En terminant , n'ayez pas des attentes trop élévées avec ce conseil de ville ..... espérons que le prochain maire sera un As de la politique pour faire avancer cette troupe de suiveux !!!

Eric Veilleux a dit...

M. St-Germain,

Vous ne voulez pas vraiment savoir ce qui se passe avec la Rolland.

Si, par ses propos, André (et plusieurs autres) n'a pas réussi à vous convaincre du fiasco qu'est la RollandGate, je me demande comment, moi la victime, comment pourais-je y parvenir.

Farandole a dit...

Je suis d'accord avec vous M. Veilleux et j'ajouterais qu'aucun de nos poltrons d'élus ne s'y intéresse.

Il faut être de mauvaise foi ou être vraiment imbécile pour penser que nous avons réussi avec cette merde.

Je ne connais aucun entrepreneur qui aurait toléré, comme vous, de faire des affaires dans un environnement visuel ainsi délabré et des bâtiments en si mauvais état. Je n'aborderais pas les coûts de chauffage et de location qui sont démesurés par rapport au marché.

Citoyens et élus, imaginé notre hôtel de ville avec des contre-plaqués dans les fenêtres.

André Bérard a dit...

@ M. Veilleux et Pierrot

Je fais un appel au calme. Le dossier de la Rolland est tellement touffu que je comprends pourquoi Pierrot (et les autres) a de la difficulté à avoir une vue d'ensemble. Pour avoir fouillé ce dossier, je comprends également M. Veilleux, victime d'une poursuite abusive aux frais des contribuables, d'être à cran et d’en avoir assez. Je travaille actuellement sur ce dossier dont les ramifications sont parfois hallucinantes. Je publierai un article dans l'Accès lorsque mon travail d'enquête sera terminé.

David a dit...

Très intéressant de constater la tournure de tout ces dossiers adélois qui s'entrecoupent. Ex employé d'une des entreprises locataire à la Rollandgate, habitant maintenant Montréal, je suis maintenant un fan des différents blogues des pays d'en haut qui dépeignent les détails de ces impossibles affaires (Eaux usés, RollandGate, affaire Mongeau). En passant, M. Veilleux ou est passé votre blog sur la rollandgate. Aussi, André, dit à tes amis d'Accès qu'ils devaient renouveller leur domaine le 14 !!!

David

Anonyme a dit...

effectivement, s'il est libre quelqu'un pourrait l'acheter.

baron empain a dit...

Les mots me manquent...

Maintenant il faut défaire tout ce que les 5 urbanistes ont fait. Il faut re-zoner notre ville, sinon le cycle de dévelopement et corruption va continuer avec des nouveaux personnages...

Bravo André, lache-pas!

ali baba a dit...

les cas de dopage de genevieve jeanson me font réflichir sur la véraciter des propos du maire et nos admin concernnat les scandale de la ville

non j'ai jaimais pris d'EPO.................

Ma Plume a dit...

Cher cher ex maire,
Il me semble impératif de poursuivre l'éloge funèbre de votre beau parcours politique. Permettez-moi cependant de reprendre certains de vos propos, si transparents qu'ils en sont tout à fait contradictoires:

...)si chacune des actions que je souhaite poser nécessite l’approbation préalable d’une majorité au Conseil? (...)j’ai toujours pensé que les orientations d’une ville devaient se décider en groupe…

Hum ! me semble que c'est un peu confus. Enfin, vous pourrez écrire vos mémoires ; de toutes façons, ça y ressemblait. Je comprends bien que la responsabilité ne vous incombait pas entièrement mais vous semblez bien endosser le fait que vous aimez prendre des décisions sans l'assentiment de la majorité.

Votre départ ne me fend pas l'âme non plus que vos plates propos qui auraient du s'apparenter plus à des excuses qu'à votre apologie.

Sainte-Adèle, la belle saura se refaire une santé, voilà mon souhait.

André, Bravo! Tu redéfinis le vrai sens du journalisme.

Ma Plume

André Bérard a dit...

@ Ma plume

Voilà pourquoi j'adore les blogues. Ce qui échappe à l’un saute aux yeux de l'autre. C'est ainsi que «l'intelligence globale» des lecteurs devient un scalpel dont le fil de la lame est à ce point aiguisé, qu’il fait son chemin entre les mots afin de mettre à jour les contradictions, comme celle que vous venez de débusquer dans la déclaration de l'ex-maire Cardinal.

Belle observation!

Merci pour le compliment. ;-)