«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

21 avril 2008

Pierre Morabito: un homme qui se tient derrière ses mots

Dans mon billet Toujours vivant, je signalais le fait que depuis un bon moment le journal Accès est difficile à trouver à Sainte-Adèle, alors qu’il est facile de se le procurer dans les villes avoisinantes. Je parlais aussi d’un boycottage du journal «commandé» par un commerçant adélois bien connu. À la suite de la publication de ce billet, nous avons reçu un courriel de Pierre Morabito, l’un des candidats qui se présentaient comme conseiller lors des élections partielles du 24 février dernier: «Si certains commerçants boycottent votre distribution, pourquoi ne pas faire comme les camarades de Média Matin de Québec? Moi je suis partant pour être camelot bénévole et je réserve immédiatement mon emplacement: près du IGA.»

Wow! Je suis flabbergasté! Voilà qui s’appelle avoir le courage de ses convictions! Voilà une offre qui démontre que l’homme accorde une grande place à la démocratie et à la liberté d’expression. Une autre adéloise me disait concernant ce boycottage :«pour qui se prend-il (le commerçant) pour décider de ce qui est bon ou mauvais à lire sur Sainte-Adèle?» Boycotter un journal, c’est afficher un mépris, non seulement pour la liberté de presse, mais aussi envers tous les lecteurs qui s’identifient à l’hebdomadaire Accès.

Je salue l’engagement de Pierre Morabito. Qui sait si son offre ne sera pas retenue, puisque d’autres lecteurs ont même exprimé leur intention — si la situation perdure — d’organiser une manifestation pacifique devant certains commerces. Décidemment, les choses changent à Sainte-Adèle!

8 commentaires:

ZORRO a dit...

Toujours un plaisir de vous lire et de z'inztruire Monzieur Bérard!

Pas loin du IGA, dans zun zinéma près de zé vous,le dernier film de la chambre de Commerce de Zainte-Adèle:

LES TRIBULATIONS DU PROPRIÉTAIRE DU CINEMA-PINE-ZAINTE-ADÈLE INTERACTIVE-DOT-COM
ou COMMENT BOYCOTTER UN BON ZOURNAL.

Un film réalizé grâze à la zénéreuze contribuzion de 135,000$ des zadélois !
Diztribuzion gratuite du zournal ACCÈS à toutes les reprézentations...

Mes zalutations les pluz vives za Monzieur Morabito.

Pierrot a dit...

Bravo M. Morabito. Quelle tristesse que vous n'ayez pas eu l'appui des citoyens du district No 2!
Il faut croire que l'indépendance ce n'est pas bien vu à Sainte-Adèle!
Pas de candidat indépendant, pas de journal indépendant! Pas de place pour ceux qui n'adorent pas la Chambre de Commerce. Heureusement qu'il semble que M.Parizeau qui a été élu va avoir la Chambre de Commerce à l'oeil.
Comme l'a déclaré Mme Diane Sabourin dans l'Echo du Nord du 16 avril, les problèmes d'Attitude Nord et des condos Delacroix sont surtout attribuables à la presse locale. (Maudit Bérard !) Elle déclare aussi que rien n'a été retenu contre M. Mongeau! Pauvre lui, il serait donc parti pour rien!
Mon coeur saigne pour Sabourin et Mongeau!
J'espère seulement que les créanciers d'Attitude Nord vont les saigner à blanc et les faire disparaître de mon beau pays!

Jean-Pierre St-Germain

Anonyme a dit...

Ça ferait un beau tableau :-)

Dominique Beauregard

André Bérard a dit...

@ Pierrot

Concernant les misères des condos Delacroix: je peux prouver que les problèmes d'Attitude Nord remontent à bien avant la publication de l'affaire Mongeau. Étrange que les doléances de madame Sabourin soient toujours exprimées dans un média hors de la région où elle sévit. Je l'invite à faire face aux questions des médias de sa région. J'ai déjà tenté d'interviewer la dame qui s'est empressée d'enregistrer la conversation et d'éviter de répondre à mes questions. Finalement, l'interview s'est transformé en monologue.

eric a dit...

André j'aimerais bien avoir tes commentaires ainsi que ceux de tes lecteurs concernant le courriel que j'ai reçu aujourd'hui en provenance de "notre" chambre de commerce...

Avoir ce genre de message, c'est normal de voir la CCSA boycotter le journal Accès.

Anonyme a dit...

Monsieur Bérard, je vous confirme qu'un certain groupe d'entrepreneurs de Ste-Adèle a suggéré une période de temps plus dure pour le journal Accès en terme de publicité adéloise commerciale.

Désolé pour l'anonymat, vous comprendrez certainement.

André Bérard a dit...

@ Anonyme 9:43

Je comprends et respecte votre position. Mais ne croyez-vous pas que ceux qui sont au fait du boycottage et qui sont contre même s'ils sont membres de la chambre de commerce devraient dénoncer haut et fort cette mesure dictatoriale d'un groupuscule qui se croit maître de la Ville? Aux responsables du boycottage, sachez que tout se sait, et que plusieurs songent à organiser à leur tour un appel au boycottage des entreprises antidémocratiques adéloises.

Pour plusieurs, la limite est atteinte et croyez-moi, quelque chose s'organise en ce moment afin de contrebalancer le poids d'une chambre de commerce qui selon plusieurs est trop politisée.

Sachez aussi que ce sont les Adélois qui communiquent les dossiers de l'actualité au journal et à ce blogue. Il n'y a pas d'acharnement de notre part. Nous relayons simplement des informations reçues de personnes que vous côtoyez. Ignorer ou tenter de bloquer cette expression est très risqué pour la poignée de commerçants qui se cantonnent dans un mépris de la liberté d'expression citoyenne.

André Bérard a dit...

@ Éric

Le courriel auquel tu fais allusion sera le sujet du prochain billet.