«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

06 juin 2007

Y a-t-il un pilote dans l’avion?

La manchette du Journal des Pays d’en haut de cette semaine se lit comme suit : Îlot Grignon : patience.

Là, ça me donne le goût d’ironiser. Alors, j’y vais!

Dans l’article, nous pouvons lire que M. Mongeau, directeur général de la Ville, «pilote» le projet de revitalisation du centre-ville avec les autres membres du comité (un autre) de revitalisation. On fait appel à notre patience. Pas le choix, car ce «pilote» semble avoir échoué les tests pour l’obtention de son brevet. À ma connaissance, les grands projets pilotés par l’équipage Cardinal n’ont pas vraiment décollé. Certains se sont même écrasés en bout de piste. Prenons, par exemple, La Rolland. Pilotes et copilotes ne sont même pas arrivés à démarrer le moteur. Les passagers quittent l’appareil, alors que nos kamikazes viennent à peine de réaliser que c'est eux qui étaient aux commandes.

Cette administration a fait des grandes annonces un dada. Plans directeurs par-çi, investissements par-là, La Rolland sauvée et aujourd’hui, Îlot Grignon: patience. Je souhaite que ce projet soit muni d’une boîte noire, car nous aurons besoin de la consulter après l’écrasement. Les données seront probablement effacées, mais la loi de l’accès à l’information nous permettra d’en récupérer une partie.

Avant le prochain décollage, je demande à l’équipage Cardinal de me rappeler où est le plan directeur de La Rolland, plan qu’ils nous promettent depuis plusieurs années et qui n’a pas encore atterri sur nos bureaux. Où est le mystérieux nouveau locataire qui créera une centaine d’emplois dans le parc d’affaires, et dont le maire avait annoncé la venue lors d’un point de presse en décembre dernier. Je mets fin à la liste, histoire de ne pas trop alourdir la soute à bagages de nos pilotes avant ce nouveau décollage (je vous invite cependant à ajouter vos questions à ma liste).

Bienvenue à bord d’académie Airline. Attachez vos ceintures, car nous traverserons bientôt une zone de turbulence. Nous rappelons aux passagers qu’il se peut que nous changions d’itinéraire en court de vol et que nous atterrissions ailleurs qu’à la destination prévue.

17 commentaires:

Anonyme a dit...

Bon puisque tu ouvre la porte... que fera la Chambre à coucher car la pièce maitresse de la relance stipulée dans leur plan 2007-2009

"L’exploitation commerciale et touristique du centre-ville (Projet Îlot Grignon) comme levier principal pour soutenir le développement économique de Sainte-Adèle et élaborer une vision commerciale et touristique..."

André Bérard a dit...

Les trois phases du projet seront complétées en 2014. La première phase s'amorcera donc durant la phase terminale de l'administration en place.

anne de bretagne a dit...

Je ne connais pas les différents plans de vol de l'administration municipale de Ste-Adèle, mais vous êtes un merveilleux "chevalier du ciel" Mr Bérard dans votre manière de nous décrire le tout.

Maurice a dit...

Ce n'est pas la faute aux admins que ça ne part pas ici; c'est notre location. Tous ceux qui attendent de voir plus de centres d'achats autour d'eux devraient investir à St-Jérome, Laval ou Anjou!

Mais grâce à nos admins, nous, les payeurs des taxes, sont maintenant proprietaires de plusieurs terrains vide et laid, accotant sur un parc négligé. Nous sommes aussi les employeurs de plusieurs urbanistes et directeurs de propagande.

Dans mon effort d'être plus pragmatique dans mes commentaires ici, et de capitaliser sur le potentiel touristique de notre village, je suggère de transformer ce parc en "country club" miniature, avec tennis, mini-putt, et piscine municipale, le tout autour d'un gros restaurant avec terrasse. Dans l'hiver, on pourra le transformer en centre d'activités hivernale.

Attrait touristique: oui
Création d'emplois: oui
Destruction de notre cachet: non

annie a dit...

Ha,merde moi qui vient juste d'emménagé non loin de ce parc et je vois cette affiche qui démontre ce que ce projet aura l'air ,,,afreu! 512 place de stationnements,alors je m'imaginais déja le bruit et la poussière venant du site, et ce matin en lisant le journal ,,quel soulagement d'apprendre que la construction ne débutera pas avant 2008!je souhaiterais que ce parc reste un parc!512 belles autos près de la maison avec du beau gaz de char sale,,hummm,,moi c'est pour ca que je suis venu dans le nord,désolé,,,je ne suis pas contre le progrès mais la quand meme!il y a d'autres endroits que ca pour le faire

Pierrot a dit...

On a donc amplement le temps de changer de plan et même d'équipage.
Serait-ce le temps de songer à réaliser vos rêves de pilotage André?

Jean-Pierre St-Germain

André Bérard a dit...

@ Pierrot
;-)

Très peu pour moi! Piloté oui, piétiné non! De toute façon, j'aurais de sérieux conflits avec le reste de l'équipage et Latour de contrôle ;-) (Désoler M. Latour, mais le jeu de mots était trop tentant).

Anonyme a dit...

tous les efforts pour faire un centre ville sur la 117 ont echouer
le vrai centre ville de sainte adele est quelque-part sur la cote morin entre le cinema et le ch. du chantecler
vous avez la mauvaise adresse

Pierrot a dit...

Le commandant peut choisir son équipage, non?

Jean-Pierre St-Germain

André Bérard a dit...

@ Pierrot

Ça vous intéresse? ;-)

@ anonyme
Je suis persuadé que le projet tel que présenté ne verra jamais le jour. L'avenir nous le dira.

Anonyme a dit...

C'est le projet le plus stupide des laurentides.

terminer le projet de la Rolland et des égouts qui se déverse dans la rivière.

Pierre a dit...

L'"ilôt Grignon" pourrait prendre son envol au bout du tarmac si les pilotes décidaient de faire un stationnement souterrain et de ré-aménager les lieux en espaces verts; en plus de récupérer cette précieuse superficie qui serait ainsi perdu au détriment d'un stationnement de 500 places avec un impact visuel très fort, on pourrait aussi aménager des accès souterrains aux immeubles adjacents. WOW !!!

Sainte-Adèle deviendrait une ville "verte" qui ferait l'envie de bien des villes et villages des Pays-d'en-Haut et quel comfort pour les touristes et les résidants de Sainte-Adèle.

La conciliation entre les besoins réels d'un stationnement et la conservation d'un grand espace vert au centre-ville passe par la construction d'un stationnement souterrain.

Déjà vu les stationnements souterrains dans le Vieux-Québec ?


Déjà vu le stationnement sous le PROVIGO à l'angle de St-Urbain et Mont-Royal ?

André Bérard a dit...

@ Pierre

Vous semblez être un nouveau lecteur dans ce carnet. J'aime bien votre commentaire et les idées que vous avancez. Seulement, les acteurs en place à Sainte-Adèle sont environ 15 ans derrière ces idées. Celles qu'ils proposent semblent parfois sorties d'un passé oublié, comme cette fête médiévale pour attirer des touristes. Nous avons ici un bel exemple d'idée poussiéreuse. N'oubliez pas que le thème choisi par les «zélus» en place est «Sainte-Adèle, ville-dortoir ». Les plus actifs sont les promoteurs qui ont les coudées franches. Et lorsque l'on confie les commandes du développement à des promoteurs ...

Pierrot a dit...

@ André
Pas pan toute!

Jean-Pierre St-Germain

Omo-Erectus a dit...

MAYDAY! MAYDAY! MAYDAY!

... zuikshhhhhshhhh

... avons été pris en chasse...

grrrthhhhhhhiiii

par chasseur ennemi, le commandant Bérard à bors de son biplane.

vroooooothithiissiis

... allons faire atterissage forcé. risquons l'écrasement.

demandons aide immédiate, jusqu'à st-jéromoe si possible.

MAYDAY! MAYDAY! MAYDAY!

André Bérard a dit...

@ Omo Erectus

Tout simplement savoureux! Vous maniez le non-dit d'une façon magistrale! ;-)))

Anonyme a dit...

création d'emplois? dites moi quel genre de bussiness veulent s'installer la? des boutiques? des restaurants?