«Le journalisme civique vise à fournir aux gens des possibilités d'intervention afin de les amener à agir, et encourager l'interactivité entre les journalistes et les citoyens. Il cherche à créer un dialogue avec les lecteurs, au lieu de se borner à transmettre les informations en sens unique et à inonder le public de données, comme cela se passe si souvent dans le journalisme traditionnel.»


— Jan Schaffer, directeur du Pew Center For Civic Journalism

03 août 2007

Crise à l'Hôtel de Ville de Sainte-Adèle

Selon la conseillère Barbeau : «André Mongeau doit partir!»

La crise politique qui secoue actuellement l’Hôtel de Ville de Sainte-Adèle connait un revirement important avec la prise de position publique de la conseillère Barbeau sur les agissements du directeur général André Mongeau.

Josée Barbeau, conseillère municipale du district no 1, est catégorique : « le directeur général doit quitter ses fonctions immédiatement ». Consciente des vagues que soulèvera sa sortie publique dans les couloirs de l’Hôtel de Ville, la conseillère dit néanmoins être prête, car elle en a assez de cette situation : « le conseil est divisé, le climat est tendu. Pour moi, il est clair que M. Mongeau doit quitter son poste. Il est le premier cadre de la Ville, sa fonction lui interdit tout comportement qui pourrait porter atteinte à l’intégrité de l’administration municipale, même s’il ne s’agit que d’apparence de conflits d’intérêts. Un directeur général doit donner l’exemple et être au-dessus de tout soupçon.» Elle ajoute sur le même ton déterminé : « Je crois qu’il est temps que la population connaisse la position des conseillers.»

Selon la conseillère, l’affaire Mongeau marquera à la fois le paysage politique de Sainte-Adèle et le conseil municipal : « Cette crise ébranle le conseil. Elle modifiera la dynamique qui existe entre ses membres. Nous sommes à un point de non-retour, nous parlerons désormais d’un avant et d’un après Mongeau. Cette histoire a causé des dégâts, certains seront irréparables. »

Tenant à préciser qu’elle parle en son propre nom, la conseillère Barbeau dit toutefois partager sa position avec le conseiller Pierre-Antoine Guinard du district no 2.

Questionnée sur les raisons qui l’ont poussé à faire connaître publiquement sa position alors que les autres membres du conseil observent un silence embarrassé, la conseillère répond : « Par respect pour les citoyens et aussi parce que c’est mon devoir de le faire. J’aurais souhaité l’exprimer plus tôt, mais je n’avais pas la possibilité de le faire. J’ai donc choisi de le faire maintenant, à travers cette démarche. » Elle poursuit du même souffle : « J’ai les pieds solidement ancrés dans mes convictions. Je suis en paix avec ma position et prête à en assumer la portée. Pour moi, l’essentiel, c’est d’être conséquente avec mes valeurs. » Mme Barbeau se dit de plus très sensible au sentiment d’impatience exprimé par les citoyens et croit que les conseillers tardent trop à réagir : « L’attente, c’est assez. C’est le droit des citoyens de savoir ce qui se passe. C’est eux qui nous ont élus. C’est une simple question de respect. »

Nous savons qu’une enquête interne sur les agissements de M. Mongeau sera menée par le cabinet d’avocats Prévost, Fortin, D’Aoust, une firme associée à la Ville de Sainte-Adèle. La conseillère Barbeau refuse de commenter cette enquête, mais soutient toutefois que ses conclusions ne changeront rien à sa position : « Que les résultats soient favorables ou non à M. Mongeau ne changera rien à ma décision. Il doit partir. »

La conseillère Josée Barbeau est présidente de la commission Plein air et environnement, de la Société du parc régional (SOPRÉ) et membre du comité aviseur en environnement. Fervente partisane de la démocratie participative, elle croit en une approche plus ouverte de la politique municipale où le citoyen serait au centre des préoccupations. Plusieurs de ses positions divergent de celles du conseil municipal, notamment en ce qui a trait au développement immobilier : « Nous sommes arrivés à un point où il faut se repositionner, revoir certaines approches, par exemple, celle du développement immobilier. Nous devons réfléchir aux moyens qui permettront un développement plus harmonieux pour ceux et celles qui vivent à Sainte-Adèle. »

La sortie publique de la conseillère Barbeau aura-t-elle un effet d’entraînement sur les autres membres du conseil? Seul l’avenir nous le dira. Une chose est certaine : l’administration Cardinal vit une période charnière de son histoire et la prise de position publique de la conseillère Barbeau en ouvre un nouveau chapitre.

Bref rappel des événements
Le 22 juin dernier, Accès rendait publics des documents reçus à ses bureaux, qui pourraient démontrer qu’André Mongeau, directeur général de la Ville de Sainte-Adèle, avait l’utilisation d’une voiture enregistrée au nom d’Attitude Nord, un promoteur bien connu à Sainte-Adèle.

L’employé municipal affirmait alors qu’il existait une entente écrite de sous-location entre lui et le promoteur et qu’il effectuait des paiements mensuels en comptant. Document qui figurait dans l’article publié dans l’Accès.

Le maire Cardinal annonce dans les hebdos locaux la démission volontaire du fonctionnaire. Quelques jours plus tard, M. Mongeau publiait, de son propre chef, un communiqué signé de sa main et affichant les couleurs de la Ville qui contredisait l’annonce de son départ.

Troisième retournement : par voix de communiqué, le maire Cardinal maintient sa version des faits et réaffirme que le directeur général avait bel et bien annoncé sa démission volontaire. Il déclare également que l’avenir de M. Mongeau est désormais entre les mains du conseil.

La firme d’avocats Prévost, Fortin, D’Aoust a été mandatée pour mener une enquête interne sur les agissements du directeur général de la Ville.

Article publié dans le journal Accès, édition du 3 août 2007

Texte et photo : André Bérard

23 commentaires:

Anonyme a dit...

André, je sais pas si tu peux répondre à ma question mais bon: Est-ce que tu-es au courrant de ce qui se passe avec le projet delacroix ? cela semble abandonné et je ne vois personne habiter là à chaque fois que je passe à coté...flop ? aucun avancement, aménagement paysager incomplet... que va t'il se passer avec cet éléphant blanc !? Il faudrait bien que je m'ouvre un compte là ! Bonne Journée !

Pierrot a dit...

André,
J'ai pus voir la nouvelle.
Bravo et félicitations à Madame Barbeau. Enfin quelqu'un qui fait passer ses convictions avant la
@!#$% ligne de parti qui sabote notre systéme démocratique.
J'espère que c'est vrai que P.A.Guinard que je connais personnellement comme un homme honnête et de bon sens l'appuie sans réserve.

Jean-Pierre St-Germain

ZORRO a dit...

ZZZZZÉpatant MAdame la Conzeillère !!!

Un membre du conzeil de ville qui fuztige le mutizme halluzinozène de la "dictatoure Cardinal", WOW.

La brèche est zouverte; allez Don Guinard.

picolo a dit...

Bravo a tous pour toutes l'effort et le courage pour faire des sorties publics il est temps de se lever debout Bravo a toi Josée t'as des couilles

André Bérard a dit...

À mon avis, la conseillère Barbeau représente l’avenir de la politique municipale. Elle ne fait pas partie d’un «club privé», exerce ses fonctions de conseillère avec diligence, droiture et dans le respect des principes qui sous-tendent la démocratie participative. Sa prise de position sur le développement immobilier à Sainte-Adèle démontre qu’elle ne parle pas la langue de bois. Elle aborde ici un sujet virtuellement intouchable dans une ville où le lobbying des promoteurs n’a jamais été aussi «insistant». Mon entrevue avec Josée Barbeau est de loin la plus stimulante que j’ai menée durant la dernière année. La réaction du conseil et du maire Cardinal en dira long sur cette équipe et sa conception de la démocratie participative, sujet sur lequel je reviendrais plus longuement. Saluons le courage de la conseillère Barbeau. Je souhaite que sa sortie publique fasse en sorte que les autres conseillers retirent la sourdine qui les rend pratiquement muets.

.

Esperanza "ExLibrex" a dit...

Lorsque des conseillers commencent à exprimer leur véritable opinion publiquement, il y a fort à parier que le dénouement de l'affaire est proche.

On peut aussi s'attendre à ce que le règlement de la crise ne se résume pas qu'au seul litige de l'affaire Mongeau. Probable que cette dernière aura un "effet levier" qui fera ressortir autre chose. Le visage politique Adélois risque de se transformer en profondeur...

André Bérard a dit...

@ Esperanza

Une observation des plus lucides!

baron empain a dit...

Madame Barbeau pour maire SVP

Omo-Erectus a dit...

Ca prend un cran assez particulier pour faire pareille sortie publique. Les élus ont trop souvent tendance à se protéger les uns les autres. La solidarité est certes souhaitable dans les administrations publiques, mais jamais cette solidarité ne saurait céder le pas aux valeurs fondamentales qui habitent un individu.

Certains diront que madame Barbeau n'a fait que son devoir d'élue. Soit. Mais il faut lui reconnaitre cette qualité essentielle d'être allé au bout de ses fonctions: servir avec intégrité.

Un élu politique n'a pas nécessairement à attendre le résultat d'une commission d'enquête pour exprimer une position. Surtout dans ces domaines où l'intégrité, la transparence et le respect dans les institutions sont en jeu. Madame Barbeau a bien saisi ce principe.

Et M. le Maire?

Patrice a dit...

@anonyme

Salut. J'ai cherché sur le site web d'Attitude Nord s'il y a vait de l'info sur le pourcentage d'unités vendues. Malheureusement, il n'y a rien. Je suis passé devant récemment et ça semble désert. Entre vous et moi, trouvez-vous vraiment que le site est idéal pour un projet immobilier? J'en doute fort. Personnellement, je ne suis pas un type «condo». Sauf que... ce n'est pas parce qu'il y a une chute que l'on se doit de se lancer dans un projet immobilier, que diable! En plus, c'est au bord de la côte. Un centre professionnel, une clinique (ou peut-être un parc?) aurait sans doute mieux fait l'affaire.

André Bérard a dit...

@ Anonyme 8:43 am

J'ai plusieurs commentaires concernant ce projet et ceux qui l'ont soutenu (Chambre de commerce, maire Cardinal, etc.). C’était un échec avant même que l'on pose la première pierre du premier édifice. Ce n'est pas le sujet de ce billet, mais je reviendrai bientôt sur la «petite histoire» de ce promoteur et de ses admirateurs.

Patrice a dit...

@ anonyme et andré

Rebonjour

En fait, je viens de trouver que la phase 1 aurait trouvé preneur à 100%. Or, je me méfie de ces affirmations. J'ai regardé les croquis disponibles sur le site d'Attitude nord. C'est monstrueux pour un endroit aussi tranquille... Et le concept resto, boutiques, etc. est inapproprié.

Baron Empain a dit...

@Patrice: +1

Totalement inapproprié, bien dit!

P. a dit...

Allez Mongeau, votre réputation n'est même plus à la hauteur de l'ombre de Cardinal.

Mme Barbeau vient de vous enfoncer un peu plus d'en l'opinion publique alors que Cardinal est au dessus de tout soupçon...

Allez, faites preuve du même courage qu'il a eu envers vous. VENDEZ-LE. Vengeance

Robin des bois a dit...

Il y a le feu dans le bateau de l'Hôtel de Ville et les "rats" commencent à quitter. Bravo Josée.

Comme le frère Tuck et moi l'avions planifié !

Informations et documents troublants, je vais bientôt décocher une flèche en direction du Shérif Cardinal.

Ha! Ha! Ha!

Raoul a dit...

Franchement, faudrait pas en faire une héroine pour autant. Elle fait sa job. Point. Ok, c'est la seule (et la première). Les autres, non. Le pb vient surtout de la.

Devant un tel conflit potentiel d'intérêt (et donc la faute de ne pas avoir garanti de pouvoir prouver sa probité sans le moindre doute), Mongeau devait être sanctionné. Au minimum suspendu avec salaire (ou non) le temps d'une enquête (indépendante, etc.), avec ou sans salaire selon les premiers éléments a charge ou a décharge. Les accusations sont extrêmement graves et ne devraient pas lui permettre de continuer sa job comme si de rien n'était.
La ville et les ressources humaines de la ville doivent avoir des protocoles déja écrit pour ce genre de situation.
Ca aurait du arriver il y a plusieurs semaines. Me semble qu'il est temps que les conseillers se branchent eux autres aussi.

baron empain a dit...

Raoul: "Elle fait sa job. Point."

Vous avez absolument raison. Mais comme la fameuse secrétaire d’Omo-Erectus, il faut l'encourager! Dans un monde parfait, nous ne devrons pas féliciter quelqu’un pour avoir des scrupules et une conscience.

D'après moi, elle est la seule qui a ces qualités.

Mme Barbeau pour maire SVP, les autres dehors.

André Bérard a dit...

@ Raoul

Le DG est bel et bien suspendu avec solde. Il existe en effet un code d'éthique pour les employés et les fonctionnaires de la Ville concernant les conflits d'intérêts et les apparences de conflits d'intérêts. J'en ai publié un extrait dans ce billet.

Raoul a dit...

Exactement Mr Berard: il contredisait en plein le code d'éthique, et en plus, avec des conditions qui mettaient sérieusement en doute sa probité. La sanction de base, c'était ca.

Au moins, c'est ca de fait. Par contre, je comprends un peu les autres de ne rien dire/faire: tout le monde attend après l'enquête pour se faire une opinion solide. C'est normal, la situation est délicate.

Ce qui rend la situation plus mélante encore, c'est la démission de Mongeau. C'est un aveu en puissance... ca parait qu'il a pris un avocat entretemps...
Comme je disais plus tot, les faits avérés sont déja pas mal compromettants, assez pour une sanction plus sévère.
Est-ce qu'on devrait pas agir a partir de ca ou attendre les conclusions de l'enquête? C'est le débat actuel entre les conseillers.
Le fait qu'une personne sorte, c'est une brèche dans le barrage...

Anonyme a dit...

BRAVO, BRAVO, BRAVO Madame Barbeau!

ZORRO a dit...

Zi l'avenir de Monzeau est dans les mains du conzeil (dixit le dictateur Cardinal), pourquoi diable demande-t-on aux zavocats de la ville de mener une zenquête zobidon sur les zécarts de Mongeau?

Probablement que le con-zeil attend la réponse du "con-zeiller fantôme" Gary Quenneville qui brille par zon absence légendaire à l'hôtel de ville... une autre belle farce zubventionnée par les zitoyens de Zainte-Adèle !!!

Z'est pour quand la fin du Party Zean-Paul ?

Anonyme a dit...

Après avoir réservé un condo chez attitudenord, il semble que l'ensemble du projet soit arrêté! Pouvez vous me confirmer que les travaux de la seconde tranche n'ont pas repris? Des rumeurs concernant des malversations circules qu'avez vous appris? Un repreneur serait sur les rangs mais lequel? Bref toutes les infos que vous pourriez avoir seraient utiles? Bonne journée

André Bérard a dit...

@ anonyme 2:13 PM

Bientôt, je serai en mesure de publier des informations plus que troublantes sur le promoteur Attitude Nord. Des informations qui mettront en perspectives plusieurs éléments en apparence anodins, qui mis bout à bout, sont éloquents. Ceux et celles qui souhaitent me communiquer des informations sur le promoteur et ses sympathisants, sont invités à le faire par courriel.